Observatoire des odeurs

header_site_odeurs.png
Partager :

Les nuisances olfactives, ou odeurs, apparaissent comme le deuxième motif de plainte après le bruit et sont ressenties comme une pollution de l’air. Ce sont des préoccupations environnementales croissantes pour les riverains qui exigent le respect de leur cadre de vie et pour les industriels qui cherchent à maîtriser ces nuisances. 

 

La Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Énergie (LAURE) de 1996 reconnait à chacun « le droit de respirer un air qui ne nuise pas à sa santé » et reconnait comme pollution « toute substance susceptible de provoquer des nuisances olfactives excessives ».

 

De multiples activités peuvent être à la source de mauvaises odeurs : l’équarrissage, la fabrication d’engrais, le stockage et le traitement des déchets, la fabrication de pâte à papier, le raffinage, l’épuration, l’élevage, etc. La plupart de ces activités est soumise à la réglementation des installations classées.

La Loi du 19 juillet 1976 relative aux installations classées, reprise dans le code de l’environnement, est le fondement des prescriptions sur les pollutions olfactives inscrites dans l’arrêté ministériel du 2 février 1998 et dans les arrêtés sectoriels.

Les odeurs sont difficiles à caractériser de manière précise, mais il convient de noter que les nuisances olfactives sont rarement associées à des notions de toxicité. Les odeurs sont en effet le plus souvent perçues à des concentrations très faibles, bien inférieures aux valeurs limites reconnues comme pouvant porter atteinte à la santé.

Il existe des techniques instrumentales (physico-chimiques) ou sensorielles (olfactométrie) pour mesurer et identifier les odeurs. La partie "olfactométrie" permet de:

  • déterminer la concentration et l'intensité d'une odeur: réalisé par un jury de nez expert
  • estimer la gêne olfactive: réalisé par un jury de nez de riverains
  • identifier et caractériser les odeurs selon le Langage des Nez®: réalisé par des jurys de nez de riverains et experts

Dans le cadre de ses missions, Atmo Nouvelle-Aquitaine propose un accompagnement des industriels afin de caractériser la gêne olfactive sur une zone. Celui-ci se traduit, bien souvent, par la mise en place d'un observatoire des odeurs.

Objectifs d'un observatoire des odeurs
Jury de nez et missions
Formations à la reconnaissance d'odeurs
Accompagnement d'Atmo Nouvelle-Aquitaine

Les objectifs d'un observatoire des odeurs

L'observatoire des odeurs permet de réaliser une surveillance des odeurs au cours du temps sur la base des perceptions olfactives des riverains. Les principaux objectifs de mettre en place un observatoire des odeurs sont:

  • objectiver les nuisances perçues par les riverains (fréquence, intensité, type, niveau de gêne, etc)

  • identifier la ou les source(s) potentielle(s) d'une odeur

  • mettre à disposition des riverains et de l'industriel une information régulière permettant de mieux comprendre l'impact olfactif d'une activité

  • suivre l'évolution des perceptions odorantes suite à la mise en place de solutions techniques de la part des industriels

  • alerter l'exploitant d'une odeur/nuisance inhabituelle ou gênante afin de gagner en réactivité

  • améliorer le dialogue et la communication entre les différents acteurs

Jury de nez de riverains et missions

Un jury de nez de riverains est composé de citoyens volontaires, bénévoles, de tout âge et catégorie socio-professionnelle. Ce sont des personnes impliquées, motivées, disponibles et ayant reçu une formation initiale à la reconnaissance d'odeurs.

Les missions dévolues aux "nez" dépendent de la complexité de l'étude. En effet, dans le cas de site mono-source (installations de stockage de déchets, papeterie, plateforme de compostage, etc), les "nez" reçoivent une formation initiale à la reconnaissance d'odeurs. Dans le cas de sites multi-sources (zone industrielle complexe), les "nez" sont formés à la reconnaissance d'odeurs selon la méthode du Langage des Nez®.

1. Mise en place et suivi d'un observatoire des odeurs sur un site mono-source

  • réaliser des olfactions standards: une fois le matin (6h-12h) et une fois le soir (18h-24h) pendant une semaine complète par mois (du lundi au dimanche), au domicile, et jusqu'à quatre fois par jour si nécessaire sur les autres tranches horaires

  • réaliser des olfactions complémentaires: en cas de perception d'odeur hors des horaires définis ou hors du domicile

  • alerter l'industriel en cas d'odeurs inhabituelles ou gênantes

  • transmettre les relevés afin d'en établir des bilans réguliers

2. Mise en place d'un observatoire des odeurs sur un site multi-sources

  • réaliser des olfactions standards: une fois le matin et une fois le soir à heures fixes (du lundi au vendredi), une fois le midi à heure fixe (le samedi) et une fois le soir à heure fixe (le dimanche), au domicile, pendant une année complète

  • réaliser des olfactions complémentaires: en cas de perception d'odeur hors des horaires définis ou hors du domicile

  • alerter l'industriel en cas d'odeurs inhabituelles ou gênantes

  • transmettre les relevés afin d'en établir des bilans réguliers

3. Suivi d'un observatoire des odeurs sur un site multi-sources

  • réaliser des olfactions complémentaires: en cas de perception d'odeur en tout point du domaine d'étude

  • alerter l'industriel en cas d'odeurs inhabituelles ou gênantes

  • transmettre les relevés afin d'en établir des bilans réguliers

La réalisation d'olfactions standards pendant un an, aussi appelée veille olfactive, n'a pas vocation à être réalisée chaque année. En effet, elle est réalisée, à un instant t, afin de faire un état des lieux de la situation odorante de la zone industrielle. En fonction des améliorations prévues et/ou réalisées par les industriels, cette veille pourrait être reconduite tous les 5 ans afin d'évaluer l'évolution de la situation odorante.

Les formations à la reconnaissance d'odeurs

1. formation initiale à la reconnaissance d'odeurs

Le jury de nez va être formé à notamment exprimer sa gêne en fonction de critères définis et partagés par tous afin de limiter au maximum la subjectivité. Il va apprendre à graduer l'intensité d'une odeur (pas d'odeur jusqu'à odeur insoutenable). Enfin, il sera amené à sentir des odeurs typiques de l'activité du site considéré afin d'avoir une première approche sur la base d'évocation (odeur d'oeuf pourri, de choux, etc).

Lors de la formation initiale, le jury de nez est invité à se rendre sur le site industriel afin de mettre en pratique formation théorique et pratique mais également afin de visiter les lieux et visualiser les différentes sources d'odeurs. 

2. formation au Langage des Nez®

La formation au Langage des Nez® a pour but d'optimiser la caractérisation des odeurs par l'utilisation d'un langage partagé. La formation dispensée est une formation de niveau 2, "sujet qualifié". La formation est d'une durée de 32h réparties en 16 séances de 2h. Un kit individuel d'olfaction est distribué au fur et à mesure de la formation afin de favoriser la consolidation des acquis entre les séances. Le programme de la formation est le suivant:

  • mécanismes physiologiques et psychologiques de l’olfaction, apprentissage traditionnel des odeurs, rôle de la
    mémoire et des émotions, exercice de description olfactive par approche traditionnelle
  • acquisition d’un langage olfactif objectif, apprentissage de référents odorants adaptés à l’environnement de la
    zone industrielle étudiée
  • quantification des intensités odorantes, emploi d'échelles pour positionner les intensités (référents quantitatifs)
  • l’analyse olfactive d’ambiance, réalisation de cartographies olfactives
  • le suivi des nuisances odorantes : historique, approches classiques et réglementation, développements récents
  • adaptation au contexte local, fiches de réponse, modes d’utilisation, conditions d’olfaction, rythme et horaire
    des olfactions, durée de la veille, enregistrement des réponses, mode d’exploitation des données
  • mode de restitution des signalements d’incidents odorants en temps réel
  • entraînements à l’analyse olfactive en extérieur

L'accompagnement d'Atmo Nouvelle-Aquitaine

Que ce soit pour un site industriel simple ou une zone industrielle complexe, Atmo Nouvelle-Aquitaine propose d'accompagner les collectivités et les industriels dans la mise en place d'un observatoire des odeurs sur leur territoire. Cet accompagnement se décline en plusieurs étapes:

  • mise en place d'une campagne de communication visant à recruter le jury de nez (flyer, affiche, mémo, communiqué de presse, réseaux sociaux, médias, etc)

  • information des riverains au travers de réunions d'information publique visant à expliquer la démarche

  • formation à la reconnaissance des odeurs

  • animation de l'observatoire des odeurs durant la missions des "nez"

  • établissement de bilans réguliers, compilation et analyse des données

Les jury de nez en 2018 : 

Déméter Energies
ValOrizon
Induslacq
Calitom

Déméter Energies

Dans le cadre de la mise en place d'une unité de méthanisation agricole avec production de biogaz sur le territoire de Prin-Deyrençon (79), Déméter Energies, souhaite mettre en place un jury de nez, composé de riverains, bénévoles, afin d’évaluer la situation odorante avant et après mise en service du site. Ce jury aura pour mission de faire des olfactions (a minima deux par jour) pendant une semaine chaque mois durant environ 8 mois pour la période avant mise en service et durant 1 an pour la période après mise en service. ​

Si vous résidez dans les communes de Prin-Deyrançon et de Mauzé-sur-le-Mignon et que vous souhaitez devenir nez, contactez Démeter Energies (07 68 35 85 23 - info@demeter-energies.fr) ou Atmo Nouvelle-Aquitaine (09 71 04 63 09 - odeurs@atmo-na.org).
Clôture des inscriptions pour le jury de nez : 3 mars 2018
Réunion d'information publique : 15 mars 2018
Dépliant recrutement de nez
Bulletin d'inscription
Communiqué de presse recrutement de nez

+ d"infos sur la mise en place de l'unité de méthanisation : www.demeter-energies.fr  

ValOrizon

ValOrizon souhaite mettre en place un jury de nez, composé de riverains, bénévoles, de l'installation de stockage de déchets ménagers à Monflanquin (47), afin d’évaluer la situation odorante autour du site et mieux prendre en compte les potentielles nuisances subies par la population environnante. Ce jury aura pour mission de faire des olfactions (a minima deux par jour) pendant une semaine chaque mois pendant un an. 

Si vous résidez sur la commune de Monflanquin et que vous souhaitez participer à ce jury de nez, contactez ValOrizon au 06 83 34 63 70 ou contact@valorizon.com
Clôture des inscriptions pour le jury de nez : 20 janvier 2018
Réunion d'information publique : 23 janvier 2018
Dépliant recrutement de nez
Bulletin d'inscription

Induslacq

Depuis septembre 2016, deux jurys de nez, le Réseau Sentinelle et les Nez Industriels, ont été mis en place sur le Bassin de Lacq (64) afin d'identifier et de caractériser les odeurs/nuisances du complexe industriel. Ainsi, une veille olfactive a été réalisée du 14 novembre 2016 au 12 novembre 2017 par les 18 riverains bénévoles du Réseau Sentinelle. Le travail des Nez Industriels a, quant à lui, consisté à réaliser des tournées olfactives sur le site afin de détecter de potentielles odeurs inhabituelles et d'anticiper les éventuelles plaintes de riverains. La quantité importante de données engrengées grâce aux olfactions des deux jurys de nez va permettre d'établir un bilan objectif de la situation odorante de la zone pour l'année 2017

Des premiers résultats ont été présentés à l'ensemble des acteurs de la démarche. Les résultats définitifs de l'étude seront disponibles d'ici la fin du 1er trimestre 2018
Bilan des 2 mois
Bilan des 4 mois
Bilan des 9 mois

Le fort engagement des riverains dans l'amélioration de leur cadre de vie et la volonté des industriels de poursuivre les travaux de réduction des nuisances odorantes a naturellement conduit Atmo Nouvelle-Aquitaine, et l'ensemble des acteurs, à faire perdurer les deux jurys de nez pour l'année 2018.

Fort de l'expérience de l'année 2017, des modifications/améliorations du système existant ont été proposées:

  • étoffer les jury de nez actuels en faisant une nouvelle campagne de recrutement et de formation

  • améliorer le dispositif de communication actuel au profit d'une application permettant de signaler les olfactions en temps réél

  • maintien de l'appel à la coordination pour les personnes ne disposant pas de l'application

  • transmission plus rapide des signalements d'intensité importante à l'ensemble des acteurs pour accélérer la recherche de cause

  • engagement des industriels sur un retour en 48h ouvrées auprès des jurys de nez sur la/les cause(s) probable(s) à l'origine de la perception

  • poursuite de l'animation et de la dynamisation au travers de séances de révision, de journées thématiques, de bulletins réguliers, etc

Une campagne de communication visant à recruter de nouveaux bénévoles pour le Réseau Sentinelle sera prochainement mise en place ! Pour toute information, contactez Atmo Nouvelle-Aquitaine (09 71 04 63 09 - odeurs@atmo-na.org).

Calitom

Depuis 2010, Atmo Nouvelle-Aquitaine assure le traitement des données issues de l'observatoire des odeurs mis en place par Calitom autour du "Pôle Déchets" de Sainte-Sévère (16).

Chaque année le bilan des observations fait état:

  • des comparaisons avec les années antérieures
  • d'un bilan des observations
  • d'un bilan des perceptions d'odeurs
  • d'une analyse de la gêne et de l'intensité des odeurs perçues
  • d'un calcul de l'indice de gêne
  • d'une analyse de l'impact des débits de biogaz captés sur la perception des odeurs
Le bilan 2016 a été réalisé au premier semestre 2017. Il y montre une faible participation à l'observatoire notamment en raison d'une diminution des perceptions d'odeurs. L'observatoire des odeurs a poursuivi sa mission en 2017 et le bilan sera réalisé au 1er trimestre 2018
Bilan 2015
Bilan 2016