Je jardine en protégeant la qualité de l’air

Visuel
Jardinage et qualité de l'air
Contenu
Contenu

Jardiner et respecter la qualité de l’air, c'est possible ! Aujourd’hui, l’écologie est dans toutes les bouches et s’applique à de nombreux domaines. Le jardin en fait partie ! Et ce n’est pas parce que nous sommes en extérieur que cette activité n’impacte pas la qualité de l’air, bien au contraire.

Adieu les produits chimiques au jardin, place au bio !

Contenu

Arracher les mauvaises herbes, repousser les animaux/insectes ravageurs, éviter les champignons/moisissures… le jardinage n’est pas toujours une activité de tout repos ! La solution de facilité serait de se laisser tenter par des produits chimiques afin de lutter contre toutes ces envahisseurs.

Cependant, ils ne sont pas toujours efficaces et ont un impact désastreux sur l’environnement et la qualité de l’air. Un herbicide comme le glyphosate par exemple, présente des dangers pour les petits habitants des lieux (animaux domestiques, insectes et micro-organismes) vivant dans nos jardins. Et cela sans parler des conséquences sur notre propre santé, la pollution de l’environnement, des effets néfastes sur le sol et les nappes souterraines.

De plus l’usage et le stockage des produits phytosanitaires de synthèse est interdit pour les particuliers depuis le 1er janvier 2019 https://agriculture.gouv.fr/jardiner-avec-des-produits-dorigine-naturel…

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) rattaché à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé cette substance dans la catégorie "cancérogènes probables". Bref à proscrire !

Avec ce genre de produits, adieu les belles coccinelles qui protègent vos plantes d’une invasion de pucerons. Adieu la chasse aux trèfles à 4 feuilles…

Quelques conseils pour respecter votre jardin et contribuer à améliorer la qualité de l’air :

  • N'arrosez pas trop les plantes pour éviter les champignons et les maladies,
  • Utilisez des plantes couvre-sol ou des feutres horticoles contre les mauvaises herbes,
  • Paillez pour éviter la prolifération de mauvaises herbes et garder l’humidité,
  • Faites votre propre compost en recyclant certains déchets de votre jardin et de votre maison :
    • Le marc de café, versé au pied de la plante, permettra d'éloigner les mouches et les vers qui ne supportent pas son odeur,
    • La peau de banane, enterrée aux pieds des plantes, enrichira la terre,
    • Les cendres de bois qui sont très concentrées en apports nutritifs donc très efficaces pour la croissance et font fuir les limaces et escargots,
    • Les coquilles d'œuf, riches en calcium, favorisent ma croissance des plantes une fois séchées et broyées,
    • L'eau de cuisson des pommes de terre, riche en vitamines, sels minéraux et autres apports nutritifs profitera également à votre jardin.
  • Apportez vos déchets végétaux (déchets verts) en déchetterie ou recyclez-les pour votre jardin
  • Choisissez les produits les plus écologiques pour jardiner (avec label).
     

Le vinaigre blanc fait des merveilles sur les mauvaises herbes, particulièrement les plus résistantes et récalcitrantes. Toutefois, du fait de sa grande acidité, le vinaigre peut influencer la fertilité du sol, il faut le diluer dans de l’eau salée. DIY désherbant 100% naturel, réalisez votre propre désherbant en suivant la recette suivante :

  • 5L d’eau,
  • 1Kg de sel iodé,
  • 200 ml de vinaigre blanc.

Arrosez les mauvaises herbes de ce mélange, laissez agir et lorsque la végétation commencera à jaunir et à faner, il vous suffira de l'arracher.
 

Ne brûlez pas vos déchets verts dans le jardin

Contenu
Le brulage des déchets verts est interdit

Pourquoi ? D’abord, parce que c’est interdit : un particulier brûlant ses déchets verts est passible d’une amende de 450€. Cette interdiction vous protège en premier lieu et protège aussi la population de la pollution engendrée par la combustion : le brûlage de déchets, mêmes naturels, entraîne l'émission, en grandes quantités, de polluants tels que les particules classées cancérigènes certains par le CIRC en 2013, et d'autres gaz toxiques et cancérigènes. Respecter cette interdiction peut aussi mettre fin à des querelles de voisinage et évidemment, limiter les risques d’incendies. 

Ensuite, parce qu’on peut faire plein de choses de ces déchets : Comme expliqué précédemment, plusieurs solutions s’offrent à vous et pas besoin d’avoir un grand jardin : utilisez l’herbe de tonte pour pailler vos plantes et garder ainsi la fraicheur et l’humidité en été.

Gardez certaines branches comme tuteurs pour vos tomates ou vos haricots verts ou fleurs et arbustes. À la fin de la saison, arrachez vos pieds de tomates et déposez-les dans la terre pour nourrir le sol, le protéger des froids de l’hiver et surtout avoir de nouvelles tomates l’année d’après (s’il reste des tomates sur les pieds n’ayant pas réussi à mûrir)… 
 

Jardin & allergies : choisissez bien vos végétaux !

Contenu

Quand on jardine, on ne fait pas toujours attention aux espèces ou variétés que l’on utilise. Et pourtant ! Certaines plantes ou arbres émettent plus de pollens que d’autres. Si vous êtes allergique, cela peut vous gâcher la vie. Adieu les siestes tranquilles sous les arbres… Quelques espèces à éviter si vous ou votre entourage souffrez d’allergies :

  • les cyprès (très agressifs par leur quantité dans le sud de la France),
  • le noisetier,
  • l’aulne,
  • le saule,
  • le frêne,
  • le bouleau,
  • les graminées des pelouses,
  • le charme,
  • l’olivier.