Saint-Gobain Eurocoustic - Plan de surveillance de la qualité de l’air – 2020

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
26 février 2021

Des analyseurs automatiques de dioxyde d’azote (NO2), de dioxyde de soufre (SO2), de sulfure d’hydrogène (H2S), de particules en suspension (PM10 et PM2.5) ainsi que des préleveurs (actif et passif) de métaux ont été mis en place sur le parking de l’Eglise de Genouillac, d’octobre à novembre 2020. Les années précédentes, les mesures étaient effectuées sur le parking de l’usine de Saint-Gobain Eurocoustic. En 2020, le site a été déplacé à la demande de l’industriel et de la DREAL UT23, dans un objectif de protection des populations.

Les principales conclusions sont les suivantes :

Métaux en air ambiant :

  • A titre indicatif, pour les métaux qui possèdent une valeur de référence annuelle, les concentrations mesurées lors de cette étude sont inférieures à ces valeurs de référence.
  • Dans l’ensemble, les concentrations sont plus faibles que sur le site de mesure de 2019 pour l’arsenic, le plomb, le nickel, le cobalt, le chrome
  • La concentration en cuivre sur le site de 2020 est du même ordre de grandeur que celle mesurée sur le site de 2019, mais reste faible.

Métaux dans les retombées :

  • A titre indicatif, pour les métaux qui possèdent une valeur de référence (allemande ou suisse), les concentrations mesurées dans les retombées ne dépassent pas celles-ci.
  • Les concentrations sont bien inférieures sur le parking de l’église en 2020 que sur le parking de Saint-Gobain Eurocoustic en 2019

Dioxyde d’azote (NO2) :

  • Les concentrations NO2 sur le site de mesure de Genouillac sont proches de celles d’un fond rural (Zoodyssée), et inférieures à celles d’un fond urbain (Limoges-Berland).
  • A titre indicatif : la valeur limite pour la protection de la santé humaine, définie à l’échelle annuelle (40 μg/m3) est très largement respectée sur le site de Genouillac durant la période de mesure.

Dioxyde de soufre (SO2) :

  • Les concentrations mesurées durant la période sont en moyenne proches de celles mesurées sur le site de fond urbain «Saint Junien – Fontaine», et inférieures au site industriel de Maslacq.
  • A titre indicatif, sur la période de mesure, l’objectif de qualité pour le SO2 en moyenne annuelle (50 μg/m3) est largement respecté. De même, les deux valeurs limites définies à l’échelle annuelle (moins de 3 dépassements de 125 μg/m3 en moyenne journalière et moins de 24 dépassements de 350 μg/m3 en moyenne horaire) sont également respectées sur la période de mesure.

Sulfure d’hydrogène (H2S) :

  • Les concentrations de fond en H2S dans l’air sont de l’ordre de 0.1 à 1 μg/m3. Les concentrations mesurées sur le parking de l’église sont du même ordre de grandeur que les niveaux de fond.
  • Le seuil olfactif du H2S (7 μg/m3 en moyenne ½ heure, OMS) a été respecté pendant la période de mesure.
  • La VTR inhalation aigüe (42 μg/m3 en moyenne horaire, OEHHA) n’a pas été dépassée durant la campagne.
  • Les concentrations moyennes et maximales (données journalières) sont largement inférieures à la VTR préconisée par l’INERIS (100 μg/m3 sur 24h).

Particules PM10 :

  • Pendant la période de mesures, les concentrations moyennes en PM10 observées sur le parking de l’église sont légèrement inférieures à celles observées sur les stations de Limoges (trafic et fond urbain) et sur la station de «Zoodyssée» (fond rural).
  • A titre indicatif, la valeur limite en moyenne annuelle pour les PM10 (40 μg/m3) est respectée sur la période de mesures.
  • Le seuil de 50 μg/m3 à ne pas dépasser plus de 35 jours par an (valeur limite) n’a pas été dépassé pendant la période de mesures.

Particules PM2.5 :

  • A titre indicatif, la moyenne des concentrations journalières en PM2.5 sur la période (9 μg/m3) est inférieure à la valeur cible (20 μg/m3) et à la valeur limite (25 μg/m3), ainsi qu’à la recommandation de l’OMS et à l’objectif de qualité pour la santé humaine (10 μg/m3).
  • L’OMS recommande également moins de trois dépassements de la moyenne journalière de 25 μg/m3. Ce seuil n’a pas été dépassé durant la période de mesure.

Le parking de l’église, situé dans le bourg de Genouillac, est très faiblement exposé aux vents provenant de la direction de la cheminée de l’usine Saint-Gobain Eurocoustic. Les rejets de cette dernière n’ont pas d’impact significatif sur la qualité de l’air dans le bourg de Genouillac, où se trouve de nombreuses habitations, comme le corroborent les résultats présentés ci-dessus.