Mesure des particules fines PM10 et PM2.5 par micro-capteurs - Etude exploratoire – 2020

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
24 février 2021

Le projet Sensor Community mené par le OK Lab de Stuttgart, initialement nommé Luftdaten, connait un grand engouement depuis son lancement en 2016. Il propose, via des guides en ligne et des logiciels open source, un principe de construction DIY (Do It Yourself) d’un système de mesures des particules fines, relié par wifi à un serveur qui centralise et permet de visualiser sous forme de cartes ou de graphiques l’ensemble des données mondiales de mesures du système. Le coût d’achat des différents composants nécessaires à la conception du système est inférieur à 100€.

Atmo Nouvelle-Aquitaine a inscrit le développement des tests portant sur les micro-capteurs sur le territoire régionale dans son PRSQA (2016-2021). C’est dans ce cadre qu’une expérimentation a été initiée fin 2019 dans le but d’évaluer la qualité de la mesure des particules fines par les capteurs SD011 majoritairement utilisés par le projet Sensor Community.
Les tests se sont déroulés sur deux sites de la région : Périgny, dans l’agglomération de La Rochelle, et Mérignac, dans Bordeaux Métropole. Les deux sites ont été équipés respectivement de 2 et 3 capteurs de particules SDS011 et du même nombre de capteurs pour la mesure de l’humidité et de la température.

Dans l’ensemble, les résultats des tests sont très prometteurs. Ils montrent une très bonne répétabilité des mesures entre les capteurs. Il montrent également dans l’ensemble une bonne cohérence des mesures de particules, meilleures pour les PM2.5 que pour les PM10, avec les stations du réseau fixe d’Atmo Nouvelle Aquitaine.

Un problème sur l’installation des micro-capteurs a fortement dégradé les résultats de mesures : autant sur Périgny que sur Mérignac, les capteurs ont régulièrement été saturés d’eau (humidité relative à 100%), en raison d’une mauvaise protection vis-à-vis de l’eau de pluie. Or les statistiques montrent une dégradation nette des résultats de mesures lorsque l’humidité est supérieure à 90%.
Une meilleure protection du système, par exemple dans un abris, permettrait d’améliorer sensiblement la qualité de la mesure.