Évaluation de l’impact du trafic routier sur la qualité de l’air de la commune de Saint Laurent de Cognac Saint Laurent de Cognac, Charentes

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
01 septembre 2016

Cette étude vise à quantifier l’impact du transport routier et plus particulièrement le trafic poids lourd sur la qualité de l’air. Une station de mesures a été implantée en bordure de la route principale (D83) de façon à être directement sous l’influence du trafic routier. La campagne de mesure s’est déroulée du 18 décembre 2015 au 2 mars 2016. Les mesures ont porté sur les concentrations en dioxyde d’azote et en particules fines PM10.

Les valeurs réglementaires de protection de la santé humaine pour les particules PM10 et le dioxyde d’azote sont très probablement respectées sur la station « Saint-Laurent» et sur tous les points de mesures par échantillonneurs passifs pour  une année complète.

Comparativement aux mesures de la station de Cognac, il semble donc y avoir sur le lieu-dit Jarnouzeau une activité spécifique conduisant à une légère augmentation du dioxyde d’azote. L’impact du trafic de la route principale sur les concentrations de dioxyde d’azote serait de l’ordre de 5µg/m3.

Le trafic routier de la route principale est vraisemblablement responsable de l’augmentation des concentrations en particules fines PM10. La différence entre la station « Saint-Laurent » et « Cognac-Centre » entre 14h et 19h en jours ouvrés est en moyenne de 6µg/m3. Une telle augmentation ne peut s’expliquer uniquement par les particules rejetées à l’échappement des camions. Une part importante est vraisemblablement due à la remise en suspension de poussières par le passage de ces camions.