Le nouvel indice ATMO de la qualité de l'air plus précis et plus complet

Nouvel indice ATMO
Partager :

Mise à jour le 3 mai 2021

Depuis plus de 20 ans, Atmo Nouvelle-Aquitaine, comme les autres observatoires régionaux de la qualité de l’air, calcule et publie chaque jour un indice de la qualité de l’air appelé indice ATMO. A partir du 1er janvier 2021, considérant l’enjeu de santé publique que représente la qualité de l’air, cet indice va évoluer conformément à l’arrêté ministériel du 10 juillet dernier.

Quels sont les changements du nouvel indice ATMO ?

En tant qu’organisme agréé de référence sur la qualité de l’air en Nouvelle-Aquitaine, nous avons tenu à vous transmettre via la fiche en lien, le détail de ces évolutions :

  • l’indice ATMO intègrera un 5e polluant réglementé, aux effets sanitaires avérés : les particules fines PM2,5. Ses seuils seront alignés sur ceux choisis par l’Agence européenne pour l’environnement ;

  • il apportera ainsi chaque jour une prévision plus fine de l’exposition de la population à la pollution de l’air, à l’échelle des EPCI membres d’Atmo Nouvelle-Aquitaine mais aussi pour toutes les communes de la région ;

  • son échelle évoluera aussi : le niveau Très bon disparaît, et le niveau Extrêmement mauvais fait son apparition. Le nouvel indice qualifie donc l’état de l’air selon 6 classes : Bon / Moyen / Dégradé / Mauvais / Très mauvais / Extrêmement mauvais.

Cf grille de calcul de l'indice ATMO dans le tableau ci-dessous.

Seuils et couleurs du nouvel indice ATMO

Comment Atmo Nouvelle-Aquitaine calcule l'indice ? L’indice de qualité de l'air ATMO est calculé sur la base des concentrations des cinq polluants simulées numériquement par Prév'Air et/ou mesurées par nos stations de mesure :

  • Indice de la veille: les concentrations simulées sont couplées aux concentrations mesurées des 5 polluants. Dans les communes équipées d’une station de mesure, les concentrations mesurées priment sur les concentrations simulées,
  • Indice du jour : les concentrations simulées sont couplées aux concentrations mesurées de 3 polluants : NO2, O3 et SO2. En cas d’écart entre les concentrations simulées et celles mesurées, c’est la concentration la plus élevée qui est intégrée au calcul de l’indice. NB : les particules PM10 et PM2,5 sont intégrées au calcul seulement à partir de 18h puisque la moyenne journalière de leurs concentrations ne peut être calculée qu’à partir du moment où au moins 75% des 24 moyennes horaires sont disponibles,
  • Indice du lendemain : seules les concentrations simulées des 5 polluants servent à son calcul.

L’indice ATMO doit être représentatif de la pollution de fond. Son calcul est donc fait sur la base des concentrations simulées ou mesurées de la pollution de l’air dans les endroits éloignés des sources de pollution (axes de circulation automobile, établissements industriels…). Une exception à cette règle en Nouvelle-Aquitaine : dans la Communauté de communes de Lacq-Orthez (Pyrénées-Atlantiques) et ses cinq communes équipées de stations de mesure, les données de mesure de SO2 sous influence industrielle sont intégrées dans le calcul de l'indice du jour et de la veille. Cela permet à l'indice ATMO d'être plus représentatif de la qualité de l'air respiré par les habitants de cette zone géographique.

A quelle heure Atmo Nouvelle-Aquitaine calcule l'indice ?
L’indice ATMO est calculé au moins trois fois par jour à 5h30, 9h05 et 16h. Les résultats de ces calculs sont disponibles entre 10 minutes et 1 heure plus tard sur notre site Web et notre portail open data.
Sur le territoire de la CCLO, les mesures de SO2 sont intégrées chaque heure au calcul des indices.
Jusqu’à 20h, l’ingénieur.e d’astreinte d’Atmo Nouvelle-Aquitaine peut décider de recalculer l’indice ATMO si les simulations de Prév'Air ont évolué en cours de journée. En jour ouvré, l’indice ATMO peut aussi être mis à jour suite à la validation des données de mesure assurée chaque matin, par les techniciens d’Atmo Nouvelle-Aquitaine.

Quelles répercussions au quotidien ?

Ces nouvelles modalités de calcul de l’indice ATMO le rendront plus représentatif de l’état de la qualité de l’air, mais aussi davantage en phase avec les attentes des citoyen.nes.

Ce nouvel indice leur permettra de connaître l’état de la qualité de l’air plus finement et donc d’adapter leurs activités en conséquence pour mieux se protéger de la pollution.

Il est à préciser toutefois que l’indice ATMO demeurera une représentation simplifiée de la qualité de l’air. Il n’a pas vocation à servir d’outil de gestion des pics de pollution. Il ne permet pas non plus de dégager des tendances d’évolution de la qualité de l’air. D’autres dispositifs existent pour cela. Nous sommes à votre disposition pour échanger à ce sujet.

L’indice ATMO peut être considéré comme un thermomètre. Avec sa nouvelle graduation, il donnera une représentation différente de la qualité de l’air. Ainsi l’augmentation du nombre de jours connaissant une qualité de l’air dégradée à extrêmement mauvaise qui adviendra à partir de 2021 découlera du changement de la méthode de calcul de l’indice et non d’une dégradation de la qualité de l’air. Au contraire, sur les 10 dernières années celle-ci tend plutôt à s’améliorer (Cf. notre dernier bilan annuel de la qualité de l’air en Nouvelle-Aquitaine)

Retrouvez les synthèses de l’évolution de l’indice de la qualité de l’air de votre territoire avec une comparaison avant/après.

Des ressources pour vous accompagner

Pictos Nouvel indice ATMO

Pour vous accompagner dans la diffusion de ce nouvel indice ATMO, nous mettons à votre disposition des ressources sur lesquelles vous pouvez vous appuyer pour mieux comprendre et relayer le nouvel indice ATMO :