Les micro-capteurs : une innovation au service de la qualité de l’air

Sous-titre
Tous public

Visuel
Les micro-capteurs : une innovation au service de la qualité de l’air
Description

Depuis quelques années maintenant, l’offre de micro-capteurs connectés a explosé. Ils permettent à des particuliers, des entreprises ou des institutions d’effectuer des mesures de la qualité de l’air en toute autonomie.

De nombreux projets d’expérimentation et d’innovation sur la qualité de l’air se développent en s’appuyant notamment sur ces micro-capteurs. Quelles sont les performances de ces appareils selon les usages? Comment leurs performances évoluent-elles au cours du temps?

À ce jour, il n’existe pas de normes au niveau national, comme au plan européen. C’est pourquoi Atmo Nouvelle-Aquitaine, en collaboration avec le Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l'Air (LCSQA), participe à l’évaluation de la fiabilité de ces dispositifs et sur leurs utilisations dans le cadre des projets de surveillance de la qualité de l’air.

Contenu

Quelle différence entre un micro-capteur et une station de mesure ?

Contenu

Un micro-capteur est un composant miniaturisé alors qu'une station de mesure est un laboratoire équipé de matériel de référence pour mesurer avec une haute précision différents polluants au même endroit. Les stations de mesure font l’objet de protocoles de maintenance et de réglages strictes pour garantir la qualité des données produites. 

Seules les mesures issues des stations d’Atmo Nouvelle-Aquitaine répondant à ces critères extrêmement rigoureux et sélectifs peuvent être comparées aux seuils réglementaires définis en droit Français. Ces stations sont ainsi utilisées comme référence pour évaluer les performances et l’exactitude des mesures des micro-capteurs. 

Les performances d’un micro-capteur sont très variables selon le modèle ou le contexte de la mesure (mobile, fixe, en proximité routière…). Les résultats peuvent être parfois très encourageant. Le graphique ci-dessous compare les mesures de particules fines (PM2,5) d’un micro-capteur SDS011 (utilisé dans le projet Sensor Community) et celles de la station de Talence.

Micro-capteur PM2,5

Les mesures par micro-capteurs ne peuvent pas, en l’état actuel de leur performance, être utilisées dans un cadre réglementaire ou d’évaluation sanitaire. Mais leur faible coût permet, contrairement aux stations d’Atmo Nouvelle-Aquitaine, de multiplier les points de mesures sur un territoire. C’est pourquoi, avec une exploitation prudente de leurs résultats, ils peuvent vite devenir complémentaires des mesures classiques.

Je veux réaliser des mesures avec un micro-capteur

Contenu

Pour se forger une opinion sur ces appareils et ainsi comprendre l’air que vous respirez, rien de mieux que l’expérimentation ! Le prix des micro-capteurs peut vite varier. Certains modèles sont plus abordables que d’autres, tout en garantissant une vision plutôt fiable de la qualité de l’air qui vous entoure.
Mais quel micro-capteur choisir dans la jungle des produits proposés sur le marché ? Plusieurs critères à regarder avant de se décider : 

  • Le capteur est-il prévu pour une mesure en air intérieur ou extérieur ?
  • Est-ce un micro-capteur destiné à rester fixe (rue, jardin, maison,..) ou à être porté par l’utilisateur ?
  • Quels sont les polluants mesurés par le capteur ?
  • Comment sont présentées les données de mesures ?

Des tests comparatifs ont été menés par Airlab dans le cadre des challenges micro-capteurs et peuvent vous permettre d’y voir plus clair.