Surveillance de la qualité de l’air - Unités de Valorisation Énergétique de La Rochelle (17) - Novembre 2020

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
03 juin 2021

La campagne de 2020 s’inscrit dans la continuité des précédentes avec la surveillance des polluants suivants :

Dioxines et furannes et métaux lourds :

  • Dans l’air ambiant : cette matrice représente les concentrations auxquelles l’être humain est soumis par l'air ambiant, que ce soit sous forme gazeuse ou particulaire ;
  • Dans les retombées atmosphériques : cette matrice représente la pollution qui tombe au sol sous forme particulaire, et qui peut par la suite contaminer la chaîne alimentaire ;

Cette année, le mercure gazeux a fait l’objet de prélèvements spécifiques en air ambiant à l’aide de tubes actifs.

Les concentrations mesurées en dioxines et furannes en air ambiant et dans les retombées atmosphériques sont comparables aux concentrations habituellement mesurées autour d’UVE en Nouvelle-Aquitaine.
Lors du second prélèvement en air ambiant des dioxines et furannes, de plus fortes concentrations ont été mesurées alors que les préleveurs étaient moins exposés aux vents en provenance de l’UVE. La cause de cette augmentation est plus liée aux conditions météorologiques et notamment la baisse des températures à l’origine d’apport d’autres sources de dioxines et furannes.

Les concentrations mesurées en métaux lourds dans les retombées atmosphériques et en air ambiant sont plus témoin d’un niveau de fond qu’une pollution liée à l’activité de l’UVE. Les concentrations sont comparables à ce qui est généralement mesuré autour d’UVE en Nouvelle-Aquitaine.