Surveillance de la qualité de l’air - Unités de Valorisation Énergétique de Corrèze - Saint Pantaléon de Larche et Rosiers (19) - septembre à décembre 2019

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
26 mars 2020

Initiées en 2005 à la demande du SYTTOM 19, des campagnes de mesure en dioxines, furannes et métaux lourds sont effectuées annuellement autour des incinérateurs de Corrèze afin de mesurer l'impact des rejets de ces polluants, tant dans les retombées atmosphériques qu'en air ambiant.

C’est dans cette continuité que la campagne de prélèvements autour des incinérateurs de Corrèze a été effectuée par Atmo Nouvelle-Aquitaine en 2019.

Une bio-surveillance a également été réalisée, dans le cadre de prélèvements dans le lait de vache, le miel et les végétaux (choux frisés), afin de quantifier les concentrations en dioxines dans ces compartiments biologiques.

Pour les deux unités de valorisation énergétique, les concentrations mesurées en dioxines et furannes dans la majeure partie des matrices de prélèvement sont en adéquation avec ce qui est habituellement mesuré au niveau des deux installations et également au niveau d’autres incinérateurs de la région faisant l’objet d’une surveillance par Atmo Nouvelle-Aquitaine.

Toutefois, un point de vigilance est relevé concernant les concentrations en dioxines et furannes mesurées dans l’échantillon de chou sous influence de l’incinérateur de Saint-Pantaléon de Larche. Avec une concentration de 0,35 pg I-TEQ / g de matière fraîche, la limite fixée par l'OMS de 0,30 pg I-TEQ / g de matière fraîche est dépassée pour cette matrice de prélèvement.

2019 est la première année depuis le début du suivi de cet incinérateur (2010) où la limite de l’OMS est dépassée pour cette matrice. À noter que cette année, les conditions météorologiques pluvieuses, non favorables à un développement optimal du chou combiné à des invasions de limaces n’ont pas permis d’avoir un échantillon aussi qualitatif que les années précédentes.