Surveillance de la qualité de l’air à travers les données satellites - Bilan de la qualité de l’air sur la région Nouvelle-aquitaine - Etude exploratoire

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
25 février 2021

Les mesures satellites de composition chimique de la troposphère existent depuis plusieurs dizaines d’années. Les premières mesures, de faible résolution spatiale et temporelle, ont permis de décrire le transport de panaches de polluants à longue distance. L'amélioration des mesures et les progrès réalisés sur l'algorithmie d'analyse permettent aujourd'hui d’apporter de l’information précise aux échelles régionales voire métropolitaines.

Complémentaires des réseaux de surface existants, notamment en renseignant des zones peu ou pas couvertes par les mesures in-situ, les observations satellites peuvent être utilisées à différents niveaux :

  • servir à contraindre les inventaires d'émissions de polluants,
  • permettre une analyse fine de résultats de simulation sur de vastes régions et dans toute la colonne atmosphérique,
  • être assimilées par les modèles pour délivrer des informations plus réalistes.

Elles sont complémentaires aux données produites par les AASQA et ouvrent de nouvelles possibilités dans la surveillance du territoire régional.

Que les données soient brutes, élaborées, produites par la NASA ou par l’ESA, il apparaît le besoin pour les traiter de mieux maîtriser et comprendre les conditions de leur production, les modèles utilisés et hypothèses associées, ainsi que les limites de leur exploitation.