Surveillance de la qualité de l’air - Centrale Énergie Déchets de Limoges Métropole (87) - mai 2019

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
21 février 2020

Depuis 2008, la Centrale Énergie Déchets de Limoges Métropole fait l’objet d’une surveillance de la qualité de l’air par Atmo Nouvelle-Aquitaine. Les polluants mesurés dans le cadre de cette surveillance sont les dioxines furannes et les métaux lourds ; dans l’air ambiant et les retombées atmosphériques, ainsi que dans le lait de vache, le miel et les végétaux (choux) pour les dioxines et les furannes.

Ce rapport dresse un bilan intermédiaire des concentrations mesurées en dioxines et furannes en l’air ambiant, les retombées atmosphériques et le lait ainsi que les métaux lourds en air ambiant et dans les retombées atmosphériques.

En 2019, trois nouveaux sites ont été mis en place : le site de prélèvement en air ambiant « SEHV » rue d’Anguernaud, le site de prélèvement dans les retombées atmosphériques « Service Equipements », rue Nexon et le site de prélèvement de lait du « Mas Levrault » à Saint Priest Taurion pour remplacer respectivement le site de « Beaubreuil », le site « Baudin » et la laiterie du Bournazeau.

Pour les dioxines et furannes et les métaux lourds, les concentrations mesurées sur l’ensemble des sites et pour l’ensemble des matrices de prélèvement cette année se situent parmi les valeurs basses mesurées depuis le début du suivi de l’incinérateur par Atmo Nouvelle-Aquitaine. Elles sont également conformes aux concentrations mesurées autour d’incinérateurs dans la région.