Suivi de l’impact de Kraton Chemical sur la qualité de l’air à proximité de l’industrie - Niort (79) - sept/oct 2021

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
10 mars 2022

Kraton Chemical est une entreprise de transformation de résine organique dont l’activité implique le rejet dans l'atmosphère de divers polluants dont notamment des composés organiques volatils (COV).

La surveillance de la qualité de l’air autour du site, initiée en 2005 en collaboration avec Atmo Nouvelle-Aquitaine, a permis au fur et à mesure des études, d’améliorer l’emprunte environnementale de l’activité de l’entreprise en procédant à des améliorations technologiques en vue de réductions des émissions polluantes.

L’étude menée par Atmo Nouvelle-Aquitaine en 2021 s’inscrit dans la continuité des précédentes, et a pour but d’évaluer les concentrations en dioxines/furannes, métaux lourds (Arsenic, Cadmium, Nickel, Plomb, Chrome et Manganèse) et Composés Organiques Volatiles autour de l’industrie.
Comme lors des précédentes campagnes, les dioxines/furannes et les métaux lourds ont été mesurés au niveau de la rue Raoul Dufy. Les COV ont quant à eux été mesurés au plus près de l’activité de l’entreprise sous les vents dominants. La campagne de mesure s’est déroulée du 7 septembre au 6 octobre 2021.

Les dioxines et furannes ainsi que la majeure partie des métaux lourds mesurés au cours de la campagne présentent des concentrations comparables à ce qui est habituellement mesuré par Atmo Nouvelle-Aquitaine autour de différents sites industriels de la région. Un prélèvement de manganèse a cependant révélé une concentration plus élevée comparativement aux autres prélèvements et à ce qui est généralement mesuré en Nouvelle-Aquitaine pour ce polluant. Il n’est cependant pas possible de relier cette forte concentration à l’activité de Kraton Chemical.

Aux vues de l’activité de Kraton Chemical, trois COV d’intérêt ont été suivis au cours de cette campagne de mesure : le toluène, le styrène et l’alpha pinène.
Pour les deux premiers, les concentrations mesurées au cours de la campagne sont directement liées à l’activité de l’industriel. Les concentrations en alpha pinène sont quant à elles plus homogènes et les plus fortes concentrations mesurées pourraient avoir comme origine la végétation du club de golf à proximité du site de mesure.

A noter que les concentrations mesurées en toluène sont supérieures à ce qui est attendu en zone urbaine pour ce polluant. Le seuil olfactif sur ½ heure de ce polluant a été dépassé 25 fois au cours de la campagne de mesure.
Les concentrations en styrène sont du même ordre de grandeur que ce qui est généralement mesuré en zone rural pour ce polluant. Le seuil olfactif sur ½ heure de ce polluant n’a jamais été dépassé au cours de la campagne de mesure.