RN 141 – Aménagement à 2x2 voies entre La Vigerie et Villesèche (16) - Campagne de mesure 2021

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
28 octobre 2021

À la demande de la Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement de Nouvelle-Aquitaine, Atmo Nouvelle-Aquitaine a déployé, en 2018 et 2021, une campagne de mesure à proximité de la RN141, à l’ouest d’Angoulême, entre La Vigerie et Villesèche. Cette évaluation de la qualité de l’air s’inscrit dans le cadre du projet d’aménagement de la RN141 en 2x2 voies, son objectif étant de caractériser l’impact du passage à 2x2 voies sur la qualité de l’air.

Cette campagne de mesure 2021, présentée dans ce rapport, a pour but de présenter l’état des lieux après aménagement en 2x2 voies de la RN141. Les résultats de cette campagne sont comparés avec la campagne de mesure de 2018, qui correspondait à l’état des lieux avant l’aménagement en 2x2 voies de la RN141.

Cette campagne qui s’est déroulée au cours des mois de janvier-mars 2021 révèle dans sa globalité des concentrations respectant les valeurs limites européennes et équivalentes voire inférieures à celles mesurées quotidiennement par les stations de mesures et de prélèvement d’Atmo Nouvelle-Aquitaine implantées dans l’agglomération d’Angoulême.

NO2
Le site de La Croix du Fils implanté en bordure de la RN141 en 2x2 voies est soumis aux plus fortes concentrations avec 6,1 μg/m3 en moyenne sur la période de mesure.
A titre d’indication, cette valeur est bien en dessous du seuil de la valeur limite annuelle fixé à 40 μg/m3.
Le seuil de la valeur limite fixé à 200 μg/m3 (à ne pas dépasser plus de 18 heure par an) n’est pas non plus dépassé.

SO2
Les concentrations mesurées sont très faibles voire inférieures aux limites de quantification analytique, avec une moyenne sur la période d’échantillonnage inférieure au μg/m3. Le seuil de la valeur limite fixé à 350 μg/m3 (à ne pas dépasser plus de 24 heures par an) n’est pas atteint.

PM10
Le seuil de la valeur limite réglementaire pour les particules, fixée à 50 μg/m3 en moyenne journalière (à ne pas dépasser plus de 35 jours par an), n’a pas été dépassé au cours de la campagne. Les teneurs journalières sont relativement proches et suivent les mêmes évolutions que celles obtenues par les deux stations fixes implantées sur l’agglomération d’Angoulême, dénotant le caractère global de ce polluant.

CO
Avec une moyenne sur la période d’échantillonnage inférieure au mg/m3, les concentrations mesurées sont très faibles et respectent la valeur limite fixée à 10 mg/m3 en moyenne glissante sur 8 heures.

COVNM : BTEX
Concernant le benzène et ses dérivés, les concentrations estimées restent très inférieures aux valeurs limites et aux valeurs toxicologiques de référence établies par différents organismes de santé publique.

Métaux lourds : Cadmium et Nickel
Les teneurs relevées sont inférieures à la valeur cible annuelle fixée à 20 ng/m3 par la réglementation européenne.