Rapport de mesures et d'analyses des pesticides à Saint Yrieix la Perche du 17 juillet au 14 août 2013

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
01 janvier 2014

L'étude de faisabilité analytique fait ressortir quelques molécules (13 sur les 48 recherchées), dont la diphénylamine, la propargite, le captane et son métabolite THPI ainsi que l'oxadiazon en concentrations relativement fortes part rapport aux autres molécules. Les méthodes d'extraction et d'analyses, non validées par les normes AFNOR, ne permettent pas de quantifier ces molécules de
manière strictes mais permettent d'exprimer qualitativement la présence de ces pesticides. Cette première approche réalisée en 2011 n'avait pour objet que de valider les méthodes analytiques du laboratoire de toxicologie du CHU de Limoges.

Lors de la deuxième étude, axée sur l'aspect méthodologique, seul le lindane a été détecté sur les deux premières semaines de prélèvement, et uniquement sur le site à proximité des bâtiments du lycée. Bien qu'en concentrations relativement faibles, nous constatons la présence de cet insecticide bien qu'il soit interdit de commercialisation depuis 1998.

L’absence de résultats sur tous les autres pesticides recherchés peut être dû à plusieurs paramètres environnementaux comme la météorologie. Cependant, les plages d'utilisation de produits phytosanitaires s'étendent généralement de février à juillet, les prélèvements effectués dans le cadre de cette étude entre la mi-juillet et la mi-août étant ainsi plutôt situés en fin de période d’épandage. Des campagnes complémentaires, plus espacées dans le temps et intersectant les périodes normales d'utilisation des pesticides seraient plus représentatives de la pollution du compartiment aérien par les produits phytosanitaires. Ces travaux peuvent être mis en oeuvre dans le cadre du développement de cette méthodologie de prélèvement et de recherche des différentes molécules.