Mesures du H2S dans la zone de Lacq - Partie 2 : tubes passifs - mai/juin 2019

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
02 septembre 2019

Des tubes à diffusion passive destinés à affiner la recherche de source(s) de H2S ont été déployés sur 14 sites tout autour de la plateforme industrielle de Lacq pendant 4 semaines entre le 9/05/19 et le 26/06/19.
Les principales conclusions de ces mesures sont les suivantes :

  • La plupart des résultats sont inférieurs aux limites de quantification.
  • Du H2S est quantifié uniquement sur deux sites lors de la première semaine de mesure. Mais les concentrations restent extrêmement faibles : proche des limites de quantification et du même ordre de grandeur que les concentrations ubiquitaires dans l’air ambiant.
  • Les deux seules concentrations mesurées lors de la première semaine de mesures sont largement inférieures à la valeur de référence de l’INERIS qui est de 100 μg/m3 pour une exposition de 1 à 14 jours.
  • Les conditions météorologiques ont une influence sur les concentrations mesurées. En effet, les précipitations importantes (comme au cours de la seconde semaine de mesures) favorisent la disparition rapide des polluants par lessivage de l’atmosphère. Les vents forts quant à eux favorisent également la dispersion rapide des polluants dans l’air. Alors que des vents faibles (comme ceux qui sont rencontrés au cours de la 1ère et la dernière semaine de mesures) favorisent l’accumulation des polluants.
  • La cartographie réalisée, même si elle ne permet pas de conclure directement quant à la localisation exacte d’une source de H2S, donne certaines informations.
    • Au vu de la vitesse de vent, la (ou les) source(s) potentielle(s) de H2S pourraient se situer à une distance faible des points de prélèvements où le H2S a été quantifié (site n°10 « Ouest d’Arkema Mont et site n°5 « Canaux »). Comme les 2 points de prélèvements en question sont éloignés de plusieurs kilomètres, ceci pourrait indiquer des sources de H2S distinctes.
    • D’autre part, comme les vents ont tourné au cours de la semaine de mesures, la (ou les) source(s) potentielle(s) de H2S n’ont pas pu être clairement identifiées. Cependant, elles se situent soit au Nord-ouest, soit au Nord-Est des deux points de prélèvements concernés.