Mesure de la concentration en proximité trafic de deux axes majeurs de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle (17) - janv/juillet 2020

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
12 janvier 2021

Dans le cadre de l’amélioration de la qualité de vie des habitants de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle et à la demande de la CDA, deux campagnes de mesure de la qualité de l’air ont été réalisées sur deux axes majeurs de l’agglomération. Le but de ces campagnes de mesures étant de déterminer l’impact du trafic automobile sur la qualité de l’air à proximité de ces axes.

Les polluants suivis sont le dioxyde d’azote, traceur de la pollution d’origine automobile, et les particules en suspension, également émis par le trafic routier.

Cette année, les campagnes de mesures se sont déroulées au niveau de l’avenue Jean Paul Sartre et sur la D613 entre le centre commercial Beaulieu et la commune de Puilboreau.

Sur ces deux sites, deux campagnes de mesure ont eu lieu :

  • Une campagne hivernale entre le 20 janvier et le 17 février 2020 pour la station avenue Jean Paul Sartre et entre le 14 mars et le 11 avril pour la station implantée sur la D613,

  • Une campagne estivale entre le 17 juin et le 14 juillet 2020 pour la station avenue Jean Paul Sartre et entre le 14 mai et le 11 juin pour la station implantée sur la D613.

Les résultats de cette étude ont montré un impact modéré du trafic sur les concentrations en particules en suspension et en dioxyde d’azote au niveau de la station de mesure de Sartre et un impact faible sur les concentrations mesurées au niveau de la station implantée sur la D613.

En revanche, cette étude a permis de mettre en évidence l’apport d’autres sources dans les concentrations mesurées en particules en suspension au niveau de ces deux stations. En hiver, le chauffage au bois des maisons individuelles a un impact sur les concentrations mesurées la nuit au niveau des stations mobiles. En été, les activités en extérieur, génératrices de particules, ont également eu une influence sur les concentrations mesurées en particules en suspension au niveau des stations mobiles en comparaison des niveaux mesurés aux stations fixes.

Dans le rapport qui suit, le détail du déroulement de l’étude et des résultats est présenté.