Exposition des établissements sensibles à la pollution de l’air sur Bordeaux Métropole - année 2019

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
10 mars 2021

Dans le cadre du Plan de Protection de l’Atmosphère de Bordeaux et à la demande de la DREAL et l’ARS, Atmo Nouvelle-Aquitaine a réalisé en 2016 une étude de Recensement des Etablissements Sensibles à Proximité des Infrastructures Routières sur l’agglomération de Bordeaux. Les cartes de modélisations de l’année 2013 ont dans ce cadre été croisées avec l’emplacement des établissements pour évaluer les concentrations moyennes auxquelles les personnes sensibles sont exposées.

Les conclusions de cette étude indiquaient que :

  • 1% des établissements sont dans une zone qui dépasse les valeurs limites en moyenne annuelle pour le NO2 ou les PM10.

  • 1% est proche des valeurs limites pour le NO2 ou les PM10.

  • la quasi-totalité des établissements sont dans des zones qui dépassent les recommandations de l’OMS pour les PM2.5 et PM10 (valeurs dépassées de manière générale sur l’agglomération).

En 2020, Bordeaux Métropole a sollicité Atmo Nouvelle-Aquitaine pour disposer d’éléments quantitatifs détaillés plus récents sur la qualité de l’air au niveau des établissements accueillants des personnes dites « sensibles » au regard de la qualité de l’air (enfants, personnes âgées, …) et présents sur son territoire en réalisant le même type de travail que sur le projet RESPIR’Bordeaux.

L’objectif de cette étude est de mettre à jour l’étude réalisée en 2013 sur le territoire du Plan de Protection de l’Atmosphère sur Bordeaux en l’adaptant au territoire de Bordeaux Métropole avec une base de données des établissement sensibles plus récente sur la métropole et en se concentrant uniquement sur le croisement de ces établissements sensibles avec les concentrations en polluants de l’année 2019.