Evaluation de la qualité de l’air intérieur dans un logement individuel situé à proximité de la plateforme industrielle de Lacq - Partie 2 : prélèvements actifs (mars - mai 2019)

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
30 juillet 2019

Des premières mesures de benzène, mercaptans, composés soufrés, acrylonitrile, formaldéhyde et composés acides ont été réalisées à l’intérieur et à l’extérieur d’un logement situé sur la commune de Lacq en décembre 2018, hors épisode de gêne olfactive (ou d’irritation) intense. Ces mesures ont fait l’objet d’un précédent rapport.
En complément, des prélèvements ponctuels de Composés Organiques Volatils et de composés acides ont été effectués par l’habitant lui-même au moment d’épisode de gêne olfactive (ou d’irritation) intense.
Les conclusions de cette seconde phase de mesures sont les suivantes :

Canisters 

2 prélèvements par canisters ont été réalisés par le riverain les 10 puis 30/03/19. Le 10/03, le logement était sous les vents de la plateforme industrielle de Lacq alors que le 30/03, le logement était sous des vents de Nord à Sud-Est (donc hors les vents de la plateforme).

  • Les concentrations en BTEX mesurées à l’intérieur et à l’extérieur du logement lors des 2 prélèvements sont faibles.
  • Les concentrations en DMDS et CS2 sont faibles et ces composés ne sont détectés que lors du prélèvement du 10/03.
  • Les concentrations des autres composés recherchés sont inférieures aux limites de quantification (acrylonitrile, 1,3-butadiène, 1-bromopropane, naphtalène, autres composés soufrés et mercaptans).
  • Par ailleurs, lors du screening des échantillons, d’autres composés sont quantifiés :
    • Le 10/03, de l’isoprène et 2 terpènes (composés odorants, pouvant être émis notamment par la végétation) en faibles concentrations. L’heptaméthyl-2,2,4,4,6,8,8-nonane dont les sources n’ont pas pu être clairement identifiées. Et un mélange d’isobutane/n-butane/isopentane/n-pentane en faibles concentrations.
    • Le 30/03, un mélange de cyclohexane ramifié/heptane/heptane ramifié/octane en concentrations élevées (au regard des données de la littérature). Ce jour-là, le logement n’était pas sous les vents de la plateforme (vent provenant du Nord à Sud-Est). Cependant, les sources n’ont pas pu être identifiées.

Filtres 

2 prélèvements de composés ioniques sur filtres ont été réalisés par le riverain le 30/03 puis 11/05/19. Le 30/03, le logement était sous des vents de Nord à Sud-Est (donc hors les vents de la plateforme industrielle de Lacq) alors que le 11/05, le logement était sous les vents de la plateforme.

  • Le 30/03 comme le 11/05, aucun composé ionique n’a été quantifié.

Liens entre prélèvements et signalements d’odeurs sur la période 

Le 10/03, lors des prélèvements ponctuels par canisters (sous les vents de la plateforme industrielle de Lacq), il y a eu 10 signalements1.

  • Le 30/03, lors des prélèvements ponctuels par canisters + filtres (hors les vents de la plateforme), il y a eu 1 signalement.

  • Le 11/05, lors des prélèvements ponctuels sur filtres (sous les vents de la plateforme), il y a eu 11 signalements.

Les évocations des riverains ne peuvent être directement reliées à des molécules chimiques.
Les référents cités par les nez formés n’ont pas été détectés dans les prélèvements par canisters.

____________________

1 Nez formés et riverains non formés confondus.