Etude de l’impact du projet d’aménagement de la RN141 sur la qualité de l’air

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
15 novembre 2021

À la suite de la caractérisation de la qualité de l’air à proximité de la RN141, effectuée en 2018 à la demande de la Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement (DREAL) de Nouvelle-Aquitaine, Atmo Nouvelle-Aquitaine a effectué une modélisation afin de déterminer l’impact du projet d’aménagement de la RN141 sur la qualité de l’air à différents horizons.

La modélisation des différents scénarios, dans le cadre de l’étude d’impact de l’aménagement de la RN141, a été effectuée suivant les caractéristiques suivantes :

  • 2018 en situation de référence : situation actuelle, sans aménagement.
  • 2020, 2025 et 2040 en situation de référence : sans aménagement. Les voies de circulations existantes sont conservées telles quelles, seules les évolutions technologiques des véhicules roulants et l’évolution attendue du nombre de véhicules ont été prises en compte.
  • 2020, 2025 et 2040 en situation projet avec des hypothèses basses et hautes : avec aménagement en 2x2 du nouveau tronçon de la RN141. À l’évolution technologique et au nombre de véhicules s’ajoute la modification des voies de circulation.

Les modélisations de la dispersion de la pollution atmosphérique permettent de mettre en avant les points suivants :

  • Pour l’ensemble des polluants étudiés, aucune valeur limite n’est dépassée le long du tronçon de la RN141 actuelle ou du nouveau tracé.
  • L’évolution des concentrations en dioxyde d’azote entre les scénarios est faible.
  • Les concentrations en PM10 et PM2,5 évoluent également peu entre les scénarios.
  • Les modélisations pour la dispersion du benzène ne présentent pas d’évolution particulière et les concentrations de benzène demeurent inférieures au 1/5ème de la valeur limite.

L’indice IPP (Indice Pollution-population) qui permet la comparaison des différents scénarios pour le polluant dioxyde d’azote indique que les situations projets 2020, 2025 et 2040 apportent une amélioration par rapport aux situations de référence correspondantes.

Les différents résultats indiquent qu’il y a très peu de différences entre les hypothèses basse et haute pour les années 2020, 2025 et 2040.