Étude de l'impact de la Société Rochelaise d'Enrobés (SRE) sur la qualité de l'air à Saint-Rogatien (17) en 2010

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
02 janvier 2017

Cette étude est demandée à ATMO Poitou-Charentes par la Communauté d'Agglomération de La Rochelle. La mairie de Saint-Rogatien (Charente-Maritime) a été interpellée par certains habitants sur l'impact de l'activité de la Société Rochelaise d'Enrobés (SRE) implantée sur la commune limitrophe de Périgny. Des nuisances, notamment des retombées de particules noires et grasses, ont été constatées par ces riverains qui mettent en cause la SRE.

ATMO Poitou-Charentes a été sollicité pour mener une première caractérisation de l'impact atmosphérique de la SRE. ATMO Poitou-Charentes a donc installé, entre le 21 avril et le 30 mai 2010, une station mobile de mesure pour suivre les concentrations dans l'air de :

  • dioxyde de soufre (SO2) ;
  • oxydes d'azote (NOx) ;
  • particules en suspension PM10 ;
  • hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP).

Les mesures de dioxyde d'azote, dioxyde de soufre et particules PM10 respectent les valeurs réglementaires définies dans le décret 2002-213 du 15 février 2002. A ce titre, les concentrations mesurées dans l'air ambiant sur la station "École Saint-Rogatien" ne présentent pas de risque pour la santé humaine. L'analyse des mesures permet cependant d'affirmer que la SRE a un impact sur les concentrations en particules fines mesurées sur la station de "École Saint-Rogatien". Cet impact, vraisemblablement inférieur à 2 µg/m3, est faible.

Neuf analyses d'hydrocarbures aromatiques polycycliques ont été réalisées. De manière générale, les concentrations en HAP retrouvées sont faibles. Hormis le chrysène toutes les autres mesures sont inférieures à 0,1 ng/m3. L'analyse des mesures montre un lien évident entre les concentrations de chrysène et l'exposition aux rejets de la SRE. Quoiqu'il en soit, les mesures de la station "École Saint-Rogatien" montrent des concentrations en chrysène très faibles.

Concernant les polluants suivis dans cette étude, il n'apparaît pas de risque de dépassement de valeurs réglementaires à la station "École Saint-Rogatien". La SRE a un impact modéré sur les concentrations de dioxyde de soufre, de particules fines et de chrysène.