Estimation d’émissions de polluants à partir de scénarios énergétiques - le Grand Périgueux (24)

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
15 mars 2019

Les évolutions de consommations énergétiques proposées par le Grand Périgueux montrent plusieurs points importants.

Tout secteur confondu, les émissions ont tendance à :

  • fortement diminuer pour les oxydes d’azote et le dioxyde de soufre (respectivement -59 % et -57 %)
  • légèrement augmenter pour les particules et les COVNM (+4 % pour les PM10, +6 % pour les PM2,5, +2 % pour les COVNM)
Evolution des émissions de polluants, par polluant - Grand Périgueux

Evolution des émissions de polluants, par polluant - Grand Périgueux

L’analyse par polluant montre les éléments suivants :

  • les oxydes d’azote
    • le transport routier représentait 71 % des émissions totales en 2015
    • la baisse est principalement due au transport routier avec une chute assez rapide des émissions entre 2015 et 2030
    • les émissions du transport routier sont quasi-exclusivement dues aux véhicules diesel
  • les particules en suspension PM10
    • le secteur résidentiel représentait 51 % des émissions totales en 2015, le transport routier 17 % et le secteur agricole 17 %
    • une légère augmentation des émissions se dessine entre 2015 et 2030. Elle est la conjugaison d’une forte baisse due au transport routier et d’une hausse liée aux secteurs résidentiel/tertiaire
    • les émissions du transport routier sont principalement dues aux véhicules diesel
    • les émissions des secteurs résidentiel/tertiaire sont quasi-exclusivement dues à l’utilisation de bois comme moyen de chauffage des logements et des locaux
    • la hausse des consommations de bois pour les secteurs résidentiel/tertiaire est uniquement due à ce changement dans le mix énergétique avec une incitation à l’utilisation du bois. Celle-ci doit s’accompagner de mesures, notamment auprès de la population afin de les orienter vers des systèmes de chauffage au bois performants, qui permettront de limiter cette hausse des émissions de particules
  • les particules fines PM2,5
    • le secteur résidentiel représentait 63 % des émissions totales en 2015, le transport routier 16 % et le secteur agricole 10 %
    • une légère augmentation des émissions se dessine entre 2015 et 2030. Elle est la conjugaison d’une forte baisse due au transport routier et d’une hausse liée aux secteurs résidentiel/tertiaire
    • les émissions du transport routier sont principalement dues aux véhicules diesel
    • les émissions des secteurs résidentiel/tertiaire sont quasi-exclusivement dues à l’utilisation de bois comme moyen de chauffage des logements et des locaux
    • la hausse des consommations de bois pour les secteurs résidentiel/tertiaire est uniquement due à ce changement dans le mix énergétique avec une incitation à l’utilisation du bois. Celle-ci doit s’accompagner de mesures, notamment auprès de la population afin de les orienter vers des systèmes de chauffage au bois performants, qui permettront de limiter cette hausse des émissions de particules
  • les COVNM
    • le secteur résidentiel représentait 61 % des émissions totales en 2015 et le secteur industriel 29 %
    • une légère augmentation des émissions se dessine entre 2015 et 2030. Elle est la conjugaison d’une forte baisse due au transport routier et d’une légère hausse liée au secteur résidentiel
    • les émissions du transport routier sont dues aux véhicules essence et diesel. En 2015, les véhicules essences contribuaient aux 2/3 des émissions, alors qu’en 2030, ils ne devraient plus représenter qu’un tiers des émissions
    • les émissions des secteurs résidentiel/tertiaire sont dues à l’utilisation de bois comme moyen de chauffage des logements et aux activités non énergétiques liées à l’utilisation domestique de solvants et peintures. A l’instar des particules, l’évolution du mix énergétique doit s’accompagner de mesures, notamment auprès de la population afin de les orienter vers des systèmes de chauffage au bois performants, qui permettront de limiter cette hausse des émissions de COVNM
  • le dioxyde de soufre
    • le secteur résidentiel représentait 57 % des émissions totales en 2015, le secteur industriel 19 % et le secteur tertiaire 17 %
    • une très forte baisse des émissions se dessine entre 2015 et 2030
    • les émissions des secteurs résidentiel/tertiaire sont essentiellement dues à l’utilisation de fioul domestique comme moyen de chauffage des logements et des locaux. Avec l’arrêt progressif de l’utilisation du fioul domestique au profit du bois, les émissions évoluent à la baisse.