Bilan 2019 de la surveillance des pollens en Nouvelle-Aquitaine

Partager :
Bilan
19 février 2020

Atmo Nouvelle-Aquitaine participe à la surveillance des pollens présents dans l’air de la région, en mesurant et en informant chaque semaine sur les pollens et leurs risques en cours.Des stations de surveillance et des pollinariums sentinelles® permettent de surveiller les pollens allergisants en Nouvelle-Aquitaine.

Sur la région Nouvelle-Aquitaine, on observe une augmentation du nombre de pollens dans l’air pour la partie sud de la région, surtout à Bordeaux où l’index pollinique a augmenté de 60% (+12% à Agen et +18% à Mont-de-Marsan). En revanche, on note une nette baisse dans la partie nord de la région (-48% à La Rochelle, -34% à Angoulême, -31% à Limoges, -27% à Niort). La baisse au nord et la hausse au sud entraînent une stabilité de la moyenne régionale par rapport à 2018.

On peut constater une énorme baisse du nombre de pollens de bouleau dans l’air par rapport à 2018 au niveau régional. En effet, l’année 2018 avait présenté des taux records de pollens de bouleau dans l’air, principalement dans la moitié nord de la région, et notamment à Limoges. Le nombre total de pollens de bouleau passe donc de 45787 grains à 3368 grains.

Mareuil et Angoulême continuent d’être impactées par l’ambroisie, étant localisées au centre de plusieurs territoires colonisés par cette plante invasive.
Il y avait déjà eu une baisse d’ambroisie en 2018 par rapport à l’année 2017, et on observe encore une baisse cette année (-45% en moyenne sur la région).
Seuls Mareuil et Angoulême présente des niveaux élevés mais en baisse par rapport aux 4 années précédentes (respectivement -30% et -48% par rapport à 2018).
Périgueux, qui avait comptabilisés en 2018 autant de grains de pollens d’ambroisie qu’à Angoulême, redescend en 2019 au même niveau que les sites où l’on observe peu d’ambroisie (-79%).

Sur le reste de la région Nouvelle-Aquitaine, les index polliniques des autres sites sont également en baisse.