Bilan 2017 de la surveillance des pollens en Nouvelle-Aquitaine

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
26 février 2018

Atmo Nouvelle-Aquitaine participe à la surveillance des pollens présents dans l’air de la région, en mesurant et en informant chaque semaine sur les pollens et leurs risques en cours. Des stations de surveillance et des pollinariums sentinelles® surveillent les pollens allergisants en Nouvelle-Aquitaine.

Ce document dresse le bilan pollinique de 2017 sur la région Nouvelle-Aquitaine.

Selon le RNSA, à l’échelle française : "L’index pollinique1 est en faible diminution en 2017 par rapport aux années 2015 et 2016. Pourtant par rapport à l’an dernier, de nombreux sites sont en augmentation comme Castres, Angoulême, Andorre, Bayonne, Bordeaux, Brest, Dinan, la Roche-sur-Yon, La Rochelle, Le Mans, Limoges, Pau, Toulouse… La plus forte augmentation est enregistrée pour les sites de Bordeaux et Andorre qui enregistrent une différence de plus de 40 % par rapport à l’année dernière… La saison pollinique de l’ambroisie a été plus longue et les allergiques ont été gênés plus longtemps. Sur l’ensemble des données, l’index pollinique annuel est en diminution par rapport à 2016, mais il reste supérieur à 2012 et 2014 et dans une valeur élevée par rapport aux années 2000."

Sur la région Nouvelle-Aquitaine, l’index pollinique annuel moyen de 2017 est en hausse par rapport à 2016 et sa tendance évolutive depuis une dizaine d’années est à la hausse. Il se rapproche de l’index pollinique de l’année 2015 qui présentait les taux de pollens dans l’air les plus forts depuis ces 15 dernières années.
Sur la Nouvelle-Aquitaine, Mareuil et Angoulême apparaissent comme les villes les plus concernées par l’ambroisie, étant localisées au centre de plusieurs territoires colonisés par cette plante invasive. Les taux de pollens d’ambroisie dans l’air en 2017 se rapprochent de ceux de 2015 pour le site d’Angoulême et ont largement dépassé ceux de 2015 pour le site de Mareuil. Le nombre de jours à risque allergique supérieur ou égal à 3 est revenu au niveau de 2015. L’année 2015 présentait les taux de pollens d’ambroisie les plus forts depuis ces 15 dernières années. Sur le reste de la région Nouvelle-Aquitaine, les index polliniques des autres sites, plus faibles que sur Mareuil et Angoulême, sont relativement stables.

Selon le RNSA, à l’échelle française "une saison pollinique plus longue que d’ordinaire a entraîné une augmentation du nombre de jours avec un risque d’allergie supérieur ou égal à 3 sur la plupart des zones infestées par l’ambroisie… Au nord de la Dordogne, le site de Mareuil bat un nouveau record pour cette zone avec un index pollinique annuel de 2063 (soit une augmentation de 72% par rapport à 2016)."

1 Index pollinique : somme des grains/m3/jour