Mesure de la qualité de l'air intérieur - lycée Martin Nadaud - avant/après travaux de peinture - saison 2

Partager :
header_lyceebellac.png
Etude
Réalisée
Du
5 novembre 2018
au
15 mars 2019

Lycée Martin Nadaud à Bellac (87)
Pourquoi cette étude ?

Cette étude s’inscrit dans une démarche pédagogique sur l’utilisation de produits de finition "dépolluant" (peinture, enduit).

Une première étude avait eu lieu au cours de l'année scolaire 2017/18 qui avait concerné l'application d'une peinture "dépolluante" dans une salle de classe. L'étude avait montré que cette peinture n'avait ni amélioré ni dégradé la qualité de l'air intérieur.

Les élèves du lycée professionnel Martin Nadaud vont cette année appliquer dans certaines pièces du lycée une peinture classique ou une peinture "dépolluante" ou un enduit "dépolluant".

Des mesures seront réalisées avant et quelques mois après l’application des produits de finition pour évaluer leur impact sur la qualité de l'air intérieur.

 

Que peut-on en retenir ?

Des mesures de formaldéhyde ont été réalisées à l’intérieur du lycée professionnel Martin Nadaud situé à Bellac (87). Le formaldéhyde est mesuré lors de deux campagnes de mesures avant et après l’application d’une peinture « anti-formaldéhyde » dans une salle de classe, d’une peinture classique dans une autre salle de classe et d’un enduit « anti-formaldéhyde » dans un bureau administratif.

Les conclusions de ces 2 campagnes de mesures sont les suivantes :

  • Les concentrations en formaldéhyde au lycée Nadaud sont largement inférieures aux valeurs limites et aux valeurs guide.

  • Les concentrations en formaldéhyde sont également inférieures aux données des études comparatives françaises ou européennes.

  • Aucune évolution significative des concentrations n’est observée entre les campagnes de mesures avant et après application de la peinture « anti-formaldéhyde » dans la salle n°13. De même, aucune évolution significative n’est observée avant et après application de la peinture classique dans la salle n°15.

  • Ainsi, ces deux types de peinture n’ont ni dégradé, ni amélioré la qualité de l’air dans ces salles de classe.

  • Dans le bureau DDF, par contre, la concentration en formaldéhyde était à la base plus élevée, et elle a diminué de 60% après l’application de l’enduit « anti-formaldéhyde ».

  • Néanmoins, ces campagnes de mesures sont ponctuelles (4.5 jours de mesures), or les concentrations peuvent évoluer au cours du temps (influence de la température, de l’humidité, du rayonnement solaire, des interactions entre les différents polluants mais aussi des activités pratiquées dans les pièces investiguées, des produits d’entretien et de l’aération/ventilation). Nous ne pouvons donc pas conclure quant à l’efficacité de ce type d’enduit.

Les moyens mis en œuvre

Tubes à diffusion passive

Polluant(s) concerné(s)
Composés Organiques Volatils (benzène, toluène, Aldéhydes...)
Thématiques
Air intérieur
Zone(s) concernée(s)
Région Nouvelle-Aquitaine
Haute-Vienne
Bellac

En savoir plus, contactez :
Mme
Fiona Pelletier