Actualité
30 octobre 2019
Sensibilisation
Observatoire de la qualité de l’air

Les effets de la météo sur les pics de pollution en hiver

actu_s44_header.png
Partager :

En hiver les pics de pollution augmentent, saviez-vous que certaines conditions météorologiques influencent considérablement les niveaux de pollution dans la basse atmosphère ?

Le vent

  • En l’absence de vent, les polluants se concentrent et stagnent au-dessus de leur lieu d’émission.
  • En présence de vents moyens à forts, et de mauvaises conditions de rejet des effluents (cheminée trop basse, vitesse d’éjection des gaz insuffisante...), il peut se produire un phénomène de retombée en panache vers le sol à proximité de sa zone d’émission. La pollution s’est déplacée mais reste localisée.
  • Les vents modérés à forts sont les plus favorables car ils permettent une bonne dispersion des polluants.

La pluie

Les gouttes de pluie et les gouttelettes de brouillard captent les polluants gazeux et les particules pour les entraîner vers le sol, ce qui diminue les concentrations dans l'air.

Inversion de température

En hiver, il peut arriver que la température de l'air en altitude soit plus élevée qu'au sol empêchant le brassage vertical de l'air. Si ce phénomène se déroule au-dessus des villes, il y a création d'un dôme urbain qui entraine la stagnation des polluants à la surface.

 

inversiontemperature_airparif.jpg

source AIRPARIF