Evaluation de la qualité de l’air intérieur aux niveaux des galeries techniques et des bassins couverts - Centre aqua-récréatif l’Aiga bluia, Saint Junien, Haute-Vienne (87) 2016

Partager :
Etudes
13 février 2017

Cette mesure exploratoire mise en place dans l'enceinte du centre aqua récréatif l’Aiga bluia de la ville de Saint Junien avait pour but d'évaluer la présence de certains composés dans l'air, irritants des voies respiratoires et possiblement nocifs.
Plusieurs prélèvements répartis en deux périodes (matin et après-midi) et en deux zones (galeries techniques et bassins) ont été mis en place pour l'analyse des chloramines et de quatre principaux trihalométhanes.
Ces molécules, issues de la réaction entre les produits chlorés de désinfection de l'eau et la matière organique apportée par les baigneurs, sont majoritairement présentes dans ce type d'environnement.
La présence de chloramines est quantifiée sur la majorité des sites de prélèvement, quatre sur cinq, et plus significativement aux abords du bassin ludique.
Les concentrations observées dons les galeries techniques sont inférieures aux seuils de confort évalués par l'INRS et à la valeur limite de 300 μg/m³ proposée par l'ANSES.
En revanche, à proximité du bassin ludique, le seuil de confort à long terme établi par l’INRS à 500 μg/m3 est nettement dépassé sans atteindre ou approcher le seuil de confort à court terme de 1500 μg/m3.
En ce qui concerne les trihalométhanes, seul le chloroforme a pu être quantifié parmi les quatre composés recherchés et uniquement dans la zone des bassins.
Les teneurs relevées sont très inférieures à la valeur moyenne d'exposition (dans un cadre professionnel) de 10 000 μg/m³ répertoriée par l'INRS.
Toutefois, la valeur toxicologique de référence prise en compte par l'ANSES et fixée à 63 μg/m³ est dépassée pour les deux prélèvements réalisés dans cette zone.
Au regard des résultats de ces prélèvements ponctuels, les éventuels risques de gêne et d'irritation des voies respiratoires dus à la présence effective de chloramines et de chloroforme, en particulier dans la zone des bassins, ne peuvent être écartés pour les utilisateurs et les salariés du site.
Aussi, une première évaluation effectuée en 2013 dans des conditions moins favorables (fréquentation importante de la piscine un mercredi en période de vacances scolaires) avait révélé des résultats similaires à proximité du bassin ludique.
Il convient de garder à l'esprit que la qualité de l’air dans cet environnement particulier est variable et dépendante de nombreux facteurs comme la situation de fréquentation de la piscine, les ventilations ou le renouvellement d’air.