Effets sur la santé

asthme_header.png
Partager :

Jusqu’en 2002, on dénombrait un peu moins de 300 études par an sur les aspects sanitaires de la pollution de l‘air. En 2012, ce nombre atteignait les 1 200 ! Les impacts sur la santé de la pollution atmosphérique sont en effet complexes à caractériser. Si l’ensemble de la population est concernée, il existe une grande variabilité dans l’exposition aux polluants de l’air, la nature et les effets de ceux-ci, la sensibilité des personnes, les conditions mêmes de l’exposition…

Pollution de l’air : des effets sanitaires avérés 

Selon une récente étude de l’OMS (mars 2014), en 2012, 7 millions de personnes dans le monde seraient décédées prématurément des effets de la pollution de l'air extérieur et intérieur… La communauté scientifique est aujourd’hui unanime pour confirmer que la pollution de l’air a des impacts importants sur notre santé, aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement, et qu’elle n’est pas l'apanage des grandes villes, les zones rurales présentant aussi des niveaux élevés de polluants.
Les nombreuses recherches menées sont essentielles pour mesurer l’enjeu sanitaire représenté par la pollution de l’air. Elles contribuent fortement au changement de perceptions concernant son impact en confirmant notamment, qu’une amélioration durable de la qualité de l’air a un effet certain sur la santé des populations.
Les arguments scientifiques disponibles constituent ainsi une base solide pour définir des politiques et mettre en œuvre des actions efficaces. 

Comment les polluants nuisent-ils à notre santé ?

Les impacts sur la santé répertoriés dans les études sont de deux ordres : à court terme, lors d’une exposition ponctuelle aiguê (pic de pollution) et à long terme pour une exposition même faible, mais prolongée. Si la pollution ponctuelle est un problème sanitaire réel, c’est sa persistance, moins visible, et même lorsque les concentrations restent en deçà des normes, qui a les effets sanitaires les plus importants.
A titre d’exemple, une étude conduite par le Dr Rob Beelen (Université d'Utrecht, aux Pays-Bas), a démontré qu’une hausse de 5 μg/m3 en PM2,5 sur un an augmentait le risque de décès par cause naturelle de 7 %.

Effets à court terme

Durant les épisodes de pollution atmosphérique aiguë, et les quelques jours qui suivent, on constate :

  • une augmentation des taux d’hospitalisation, de mortalité, de crises cardiaques et de troubles pulmonaires,

  • une aggravation des maladies chroniques existantes, cardiaques (arythmie, angine, infarctus, insuffisance cardiaque) ou respiratoires (maladie pulmonaire obstructive chronique, infection respiratoire, crise d’asthme),

  • l’apparition d’irritations oculaires et d’inflammation des muqueuses des voies respiratoires et des bronches.

Effets à long terme

L'exposition chronique peut contribuer à l’apparition et à l’aggravation de nombreuses affections :

  • maladies cardiovasculaires, infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux, angine de poitrine…

  • maladies pulmonaires comme l’asthme et la bronchite chronique,

  • nombreux cancers, en particulier des poumons et de la vessie,

  • développement déficient des poumons des enfants.

    effets_sanitaires.jpg

Tout le monde est-il concerné ?

Si l’ensemble de la population est exposé à la pollution de l’air, il a été démontré que les personnes déjà atteintes de maladies cardiovasculaires et respiratoires chroniques, de diabète, ou dont le système immunitaire est affaibli, les personnes âgées, les femmes enceintes, les nourrissons et les jeunes enfants sont plus disposées à connaître des ennuis de santé.
A titre d’exemple, une augmentation de 10 μg/m3 de PM10 augmente de 8% le risque de maladies respiratoires chez les + de 65 ans.

Zoom sur les polluants mesurés : sources et effets 

Le choix des polluants mesurés répond au mieux aux préconisations des directives européennes et autres réglementations sur la surveillance de la qualité de l’air.
Atmo Nouvelle-Aquitaine mesure les polluants pour lesquels il existe des normes, et étend également sa surveillance vers d’autres polluants pour lesquels des effets sur la santé ou l’environnement ont été établis ou sont pressentis (pollens, pesticides...).

effets_polluants-surlasante.jpg

Les coûts sanitaires liés à la pollution

Il est extrêmement complexe de calculer le coût social, économique et sanitaire, car selon les polluants étudiés, les types de coûts et les valeurs retenus, des écarts sont observés dans les résultats. Ces études sont réalisées par des économistes, des épidémiologistes et des spécialistes de l’air.

enjeux_financiers_pa.jpg

Quelques chiffres clés 

chiffres_clefs_pa_sante.png