Surveillance des odeurs à proximité des communes de Saint-Rogatien et Périgny (17) - Étude du 01/06/2020 au 31/12/2020

Partager :
Rapports / Synthèses d'étude
07 juillet 2021

La Communauté d’Agglomération de La Rochelle a sollicité Atmo Nouvelle-Aquitaine afin de réaliser un premier bilan objectif de la situation odorante à proximité des communes de Saint-Rogatien et de Périgny. En effet, ces territoires abritent deux installations industrielles, la Société Rochelaise d’Enrobés (SRE) et l’Unité De Compostage (UDC) qui cristallisent de nombreux signalements d’odeurs de la part des riverains.

La surveillance des odeurs, qui a duré 7 mois de juin à décembre 2020, a permis de récolter un nombre conséquent de données. Les signalements d’odeurs relevés par les riverains sur le formulaire de signalement de l’association Avenir Santé Environnement servent ainsi à objectiver la situation olfactive de ce territoire.

Ainsi, durant cette période, 832 signalements d’odeurs ont été effectués par les riverains. En moyenne, 7 signalements d’odeurs par jour ont été recensés sur la période d’étude. Plusieurs journées se détachent particulièrement avec plus de 25 signalements par jour, notamment en septembre, octobre et novembre.

Comme l’étude est centrée sur les communes de Saint-Rogatien et Périgny, celles-ci concentrent 95 % des signalements. Néanmoins, une quarantaine de signalements ont été effectués sur d’autres communes de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle. Les riverains ont d’ailleurs estimé que 90 % des odeurs perçues étaient d’intensité « forte » à « très forte » et de ressenti « gênant » à « très gênant ».

Concernant le type d’odeurs perçues, il y a une forte domination de signalements « hydrocarbures », « caoutchouc/pneu » et « goudron/bitume/enrobés » et qui pourraient être mis en lien avec l’activité de la SRE. Ces notes odorantes représentent 64 % des signalements totaux. Concernant l’UDC, 8 % des signalements d’odeurs peuvent être assimilés à son activité (déchets verts, compost, résineux).

Enfin, environ 75 % des signalements d’odeurs effectués par les riverains peuvent être considérés sous les vents des installations industrielles.

Une synthèse du rapport sera publiée en septembre avant la réunion publique de présentation des résultats organisée le 23 septembre par la CDA de La Rochelle.