Suivi du dioxyde de soufre autour de la cimenterie Ciments Calcia

Partager :
header_cimenterie_calcia_airvault.png
Etude
Réalisée
Partenaire(s) :
Du
5 novembre 2018
au
3 décembre 2018

Airvault - Deux Sèvres (79)
Pourquoi cette étude ?

Quantifier l'impact de l'activité de de la cimenterie sur les concentrations en dioxyde de soufre

Que peut-on en retenir ?

Mesures en continu

Au niveau des deux stations, des pics de dioxyde de soufre sont mesurés lors des campagnes hivernale et estivale. Les concentrations mesurées lors de l’arrêt de la cimenterie sont basses et comparables au niveau de fond de ce polluant. L’activité de la cimenterie aurait donc un impact sur les concentrations mesurées en SO2 dans l’environnement.

La concentration maximale mesurée est de 121,2 μg/m3 au niveau de la station temporaire lors de la campagne hivernale. Cette concentration est très inférieure au Seuil d’Information et Recommandations (SIR) de 300 μg/m3 sur une heure.

Pour la campagne de mesure 2018, la concentration moyenne annuelle inférieure est de 3 μg/m3 sur les deux stations de mesure, l’objectif de qualité de 50 μg/m3 en moyenne annuelle est largement respecté sur la zone d’étude. La valeur limite annuelle de 20 μg/m3 pour la protection des écosystèmes est également respectée.

Les résultats de 2018 seront à confirmer avec les campagnes de mesure de 2019 et 2020.

Tubes passifs

Pour la campagne de mesure 2018, sur l’ensemble des sites de mesure, les concentrations les plus faibles en dioxyde de soufre ont été mesurées lors de la campagne de mesure pendant l’arrêt de la cimenterie.
Comme pour les mesures en continu, l’analyse des tubes passifs montrent un impact de l’activité de la cimenterie sur les concentrations mesurées en SO2.

Le site Guichardière, supposé être non impacté par les rejets atmosphériques de la cimenterie, est celui qui présente les concentrations les plus basses sur l’ensemble de l’année.

Pour la campagne de mesure 2018, les concentrations mesurées en dioxyde de soufre sur l’ensemble des campagnes et sur l’ensemble des sites sont très inférieures aux valeurs limites annuelles réglementaires pour la protection de la santé humaine et des écosystèmes pour ce polluant.

Comme pour les mesures fixes, les résultats obtenus lors des campagnes de mesures de 2018 seront à confirmer avec les campagnes de mesure de 2019 et 2020.

Les moyens mis en œuvre

Analyseurs : 

  • station industrielle permanente au centre ville d'Airvault

  • station mobile au niveau des terrains de tennis d'Airvault

6 sites de tubes passifs :

  • Terrains de tennis

  • Zone de retombée maximale (champ Calcia)

  • Mi-chemin zone de retombée maximale et terrains de tennis

  • Commune de Louin

  • Commune de Saint-Loup

  • Site témoin commune de la Guichardière

Polluant(s) concerné(s)
Dioxyde de soufre (SO2)
Thématiques
Industrie
Zone(s) concernée(s)
Région Nouvelle-Aquitaine
Deux-Sèvres
Airvault

En savoir plus, contactez :
M
Mathieu Lion