Suivi de l'observatoire des odeurs d'Induslacq (64) - 2019

Partager :
header_lacq.png
Etude
Réalisée
Partenaire(s) :
Du
1 janvier 2019
au
31 décembre 2019

Zone industrielle de Lacq (64)
Pourquoi cette étude ?

Mise à jour le 12/06/2020

Depuis novembre 2016, un observatoire des odeurs est en place autour de la plateforme Induslcacq. Il est composé de nez riverains, habitant à proximité imméditate de la zone industrielle et de nez riverains, salariés des différentes entreprises.

La mise en place d'un tel dispositif a pour objectifs :

  • d'avoir une meilleure connaissance olfactive de ce territoire
  • de suivre, années après années, l'évolution de la situation odorante du bassin de Lacq
  • d'alerter les industriels en cas d'odeurs inhabituelles afin de rechercher les éventuels dysfonctionnements à l'origine des nuisances perçues à l'extérieur
  • d'apporter une information pertinente et précise aux industriels afin de cibler les sources odorantes sur la plateforme et d'engager des plans d'actions visant à réduire ces nuisances
  • d'améliorer le cadre de vie des riverains mais également des salariés des entreprises
  • d'être le lieu d'échanges entre les différents parties prenantes (riverains, industriels, services de l'État, élus, etc) afin de construire l'avenir du bassin de Lacq

L'année 2019 prévoit de :

  • poursuivre l'animation de l'observatoire des odeurs en assurant notamment la formation continue des nez

  • garantir le bon fonctionnement des outils ODO pro et ODO public

Les signalements des nez et riverains pour l'année 2019 sont exploités afin de dresser un bilan de l'évolution de la situation odorante. Ce rapport a été mis à disposition de tois courant juin 2020.
Que peut-on en retenir ?

Une mobilisation importante des nez et des riverains de la plateforme Induslacq

 2 256 signalements d'odeurs ont été réalisés en 2019 autour de la plateforme Induslacq dont 1 302 par les nez et 954 par les riverains non formés à la reconnaissance d'odeurs de la plateforme. 

signalements_odeurs_tous_2019.jpg

Évolution du nombre de signalements au cours de l'année 2019

  • en moyenne, 180 signalements par mois sont remontés via ODO pro et ODO public
  • un décrochage est nettement perceptible sur la période estivale
  • cinq mois « sortent du lot » par leur nombre de signalements : janvier, mars, octobre, novembre et décembre
  • les signalements des nez représentent, en moyenne, 58 % des signalements réalisés par mois

Une majorité de signalements sur 5 communes

  • les communes d’Abidos, Lacq, Maslacq, Mont et Mourenx sont celles qui concentrent le plus de signalements au total
  • certaines communes ont fait l’objet de nombreux signalements uniquement par des riverains, notamment car il n’y a pas de nez résidant sur celles-ci ; il s’agit notamment de Maslacq et Monein
localisation_signalements_odeurs_tous_2019.jpg

Nombre de signalements par commune en 2019

​Un profil odorant classique sur la plateforme Induslacq

Le profil odorant réalisé sur la base des référents cités par les nez montre une domination très nette des notes soufrées et pyrogénées ce qui est à mettre en lien avec les activités de la plateforme Induslacq principalement. Il y a également une forte proportion d’odeur « Autre ». 

profil_odorant_referents_2019.jpg
Profil odorant sur la base des signalements des nez de l'année 2019

Le graphique ci-dessus montre une forte domination du DMS et du THT. Ces notes odorantes, appartenant à la famille des notes soufrées, représentent 37 % des signalements soufrés. La famille des soufrés, quant à elle, représente 49 % des signalements effectués par les nez. Viennent ensuite les odeurs dites pyrogénées, comme la pyrazine et le sulfurol, qui représentent 22 % des signalements totaux.

La catégorie « Autre », qui représente 17 % des signalements totaux, a pu, au regard des commentaires laissés par les nez, indiquer les principaux éléments suivants :

  • le nez a été dans l’incapacité de décrire la note la plus proche en raison du mélange d’odeurs
  • le nez n’a pas su définir de quel référent soufré il s’agit
  • une perception de brûlé
  • une perception d’hydrocarbures
  • une perception irritante
  • et enfin, une note odorante non connue et baptisée « note cible » qui a été citée très majoritairement

Concernant cette « note cible », celle-ci a fait l’objet de la mise en place d’une étude entre l’ASL Induslacq et Osmanthe afin de rechercher la (les) source(s) potentielle(s) de cette odeur qui a souvent été définie comme irritante, âcre.

Le profil odorant réalisé sur la base des évocations cités par les riverains montre une domination des notes suivantes :

  • gaz de ville
  •  acide / piquant
  •  autre
  •  daube
  •  pain / biscuit
  •  égout / soufre / œuf pourri
  •  choux
profil_odorant_evocations_2019.jpg
Profil odorant sur la base des signalements des riverains de l'année 2019

En faisant des approximations grossières entre les référents odorants connus des nez et les évocations des riverains il est possible de déduire les éléments suivants :

  • les évocations « gaz de ville », « égout / soufre / œuf pourri » et « choux » peuvent être assimilées au pôle des soufrés
  • les évocations « daube » et « pain / biscuit » peuvent être assimilées au pôle des pyrogénés
  • les évocations « acide / piquant » peuvent être assimilées à la notion « Irritant »

Des manifestations physiques toujours présentes et importantes

manifestations_physiques_tous_2019.jpg
Liste des manifestations physiques de l'année 2019

Une très forte part des signalements peut être attriubé à la plateforme Induslacq

positionnement_vents_tous_2019.jpg
Pourcentage des signalements sous les vents de la plateforme Induslacq pour l'année 2019

 

Les moyens mis en œuvre

Atmo Nouvelle-Aquitaine vient tous les mois sur le bassin de Lacq afin d’assurer la formation continue des nez. Cela se traduit par des séances de révision dont le contenu peut être le suivant :

  • réviser les différents référents odorants appris lors de la formation, en se concentrant davantage sur les notes odorantes perçues sur le bassin

  • identifier les notes contenues dans un mélange (jusqu’à 9 produits en mélange)

  • apprendre à travailler en équipe

  • positionner des référents inconnus dans les différents pôles olfactifs ; notion d’élasticité

  • travailler sur la notion d’intensité perçue

  • réaliser des tournées olfactives dans l’environnement (autour de la plateforme Induslacq principalement)

Ces séances sont également l’occasion d’échanger sur la vie du bassin et les outils mis à disposition des nez (fonctionnalités, ergonomie, etc) afin d’optimiser le recueil et le traitement des informations transmises par les riverains.

En 2019, 9 séances de révision ont été assurées par Atmo Nouvelle-Aquitaine. Les dates et programmes de ces séances sont indiqués ci-dessous :

Atmo Nouvelle-Aquitaine met à disposition des nez ODO pro afin de déclarer les odeurs et/ou nuisances sur le bassin de Lacq. Il en est de même pour les riverains de la plateforme, non formés, avec l'outil ODO public

Les modes opératoires d'ODO pro et d'ODO public sont disponibles sur notre site internet ou bien sur simple demande à l'adresse odeurs@atmo-na.org.

Polluant(s) concerné(s)
Odeurs
Thématiques
Industrie
Odeurs
Zone(s) concernée(s)
CC de Lacq-Orthez
Région Nouvelle-Aquitaine
Pyrénées-Atlantiques
Lacq

En savoir plus, contactez :
Mme
Sarah Le Bail