Mesure de la qualité de l'air intérieur - lycée Martin Nadaud - avant/après travaux de peinture

Partager :
header_qai_lyceebellac.png
État :
Réalisé
Date de début de l'étude :
4 décembre 2017
Date de fin de l'étude :
5 juin 2018
Zone(s) concernée(s) :
Région Nouvelle-Aquitaine
Haute-Vienne
Bellac
Lieu(x) précis de l'étude :
Lycée Martin Nadaud à Bellac (87)
Polluant(s) concerné(s) :
Composés Organiques Volatils (benzène, toluène, Aldéhydes...)
Thématique(s) :
Evaluation de la qualité de l’air
Air intérieur
Partenaire(s) :

Lycée Martin Nadaud

Contact(s) :
Mme
Fiona Pelletier
Objectifs

Cette étude s'inscrit dans une démarche pédagogique (avec les élèves et les enseignants) sur l'utilisation d'une peinture spéciale qu,i selon le fabricant, devrait capter une partie du formaldéhyde présent dans l'air des pièces. Pour évaluer l'efficacité de cette peinture, des mesures seront réalisées avant et quelques mois après l'application de cette peinture dans une salle de classe du lycée. 

Principaux résultats :

Des mesures de formaldéhyde ont été réalisées à l’intérieur du lycée professionnel Martin Nadaud situé à Bellac (87). Le formaldéhyde est mesuré lors de deux campagnes de mesures avant et après l’application d’une peinture « dépolluante » dans une salle de classe.
Les conclusions de ces 2 campagnes de mesures sont les suivantes :

  • Les concentrations en formaldéhyde au lycée Nadaud sont largement inférieures aux valeurs limites et aux valeurs guide.

  • Les concentrations en formaldéhyde sont également inférieures aux données des études comparatives françaises ou européennes.

  • Aucune évolution significative des concentrations n’est observée entre les campagnes de mesures avant et après application de la peinture dépolluante dans la salle n°17.

  • Même si la concentration en formaldéhyde n’a pas diminué après l’application de la peinture dépolluante, elle n’a pas non plus augmenté (comme c’est habituellement observé lors de l’application d’une peinture neuve). Ainsi, cette peinture n’a pas dégradé la qualité de l’air dans la salle.

  • Les résultats de ces campagnes de mesures ne permettent pas de conclure sur l’efficacité de la peinture « qui capte » le formaldéhyde.