Mesure de la qualité de l’air intérieur chez deux riverains de Lacq (64)

Partager :
header_interieur.png
Etude
Réalisée
Partenaire(s) :
Du
26 février 2018
au
13 mars 2018

Lacq (64)
Pourquoi cette étude ?

Lors de l’étude de la qualité de l’air dans l’environnement de la plateforme industrielle de Lacq, réalisée en août/septembre 2017, des concentrations inhabituelles en BTEX (benzène, toluène, éthylbenzène, xylènes) ont été relevées dans les logements de 2 riverains de la plateforme de Lacq. Des mesures complémentaires vont donc être réalisées pour tenter de déterminer plus précisément la (ou les) source(s) de BTEX dans ces logements.

Que peut-on en retenir ?

Des mesures de BTEX ont été réalisées à l’intérieur et à l’extérieur de 2 logements situés sur la commune de Lacq. Ces polluants ont été mesurés lors d’une campagne de 15 jours en phase hivernale (du 26/02/18 au 12/03/18). Les BTEX ont été mesurés par prélèvement passif donnant des moyennes hebdomadaires.

Les conclusions de cette campagne de mesures sont les suivantes :

  • Les concentrations de BTEX mesurées en air extérieur sont faibles, stables entre les 2 semaines de mesures et homogènes entre les différents sites de mesures extérieurs.
  • A titre indicatif, les concentrations en benzène en air ambiant sont inférieures à l’objectif de qualité (2 μg/m3 en moyenne annuelle) et à la valeur limite (5 μg/m3 en moyenne annuelle).
  • Les concentrations en benzène à l’intérieur des séjours des logements sont supérieures à la valeur médiane des chambres de la Campagne Nationale Logements et du même ordre de grandeur que la médiane des garages de le Campagne Nationale Logements (CNL).
  • Les concentrations en benzène à l’intérieur des séjours des logements sont inférieures à la VGAI court terme (qui est de 30 μg/m3 pour 1 à 14 jours d’exposition) et à la valeur d’action rapide dans les ERP (qui est de 10 μg/m3 en moyenne hebdomadaire).
  • A titre indicatif, les concentrations en benzène à l’intérieur des séjours des logements sont supérieures à la VGAI long terme qui est de 2 μg/m3 en moyenne annuelle.
  • Les concentrations en benzène mesurées dans les escaliers et garages de la présente étude sont supérieures aux données des garages de la CNL.
  • A titre indicatif, dans le logement n°2, les concentrations en benzène dans l’escalier et le garage sont proches de la valeur d’action rapide (qui est de 10 μg/m3 en moyenne hebdomadaire) mais inférieures à la VGAI court terme (qui est de 30 μg/m3 pour 1 à 14 jours d’exposition).
  • Les concentrations en BTEX mesurées lors de cette campagne sont similaires aux concentrations mesurées sur les mêmes sites lors de la campagne de mesures de l’été 2017.
  • Les concentrations en BTEX à l’intérieur des logements sont plus élevées qu’à l’extérieur. De plus la proportion de chacun des polluants est différente entre l’intérieur et l’extérieur. Ces éléments suggèrent des sources de BTEX différentes entre l’intérieur et l’extérieur des logements.
  • Au regard des différents résultats de cette campagne de mesures, la (ou les) source(s) de BTEX n’ont pas pu être clairement identifiée(s).
Polluant(s) concerné(s)
Composés Organiques Volatils (benzène, toluène, Aldéhydes...)
Thématiques
Air intérieur
Observatoire de la qualité de l’air
Zone(s) concernée(s)
CC de Lacq-Orthez
Région Nouvelle-Aquitaine
Pyrénées-Atlantiques
Lacq

En savoir plus, contactez :
Mme
Fiona Pelletier