Evaluation de la qualité de l'air à Tarnos (40) avant / après aménagements du Tram'bus

Partager :
Site Web du Tram'bus
Etude
En cours
Du
24 septembre 2018
au
31 décembre 2020

Tarnos (40)
Pourquoi cette étude ?

L’objectif de cette étude est d’évaluer la qualité de l’air à l’état initial, avant la finalisation des travaux du Tram'bus à Tarnos (40). Une seconde campagne de mesure sera réalisée après la mise en place du Tram'bus et des parkings associés pour observer les évolutions des concentrations des polluants atmosphériques.

Afin de répondre aux problématiques de sécurité routière, de nuisances sonores et de pollution atmosphérique, le Syndicat des Mobilités Pays Basque – Adour lance le chantier Tram'bus. Le Tram'bus est un moyen de transport collectif électrique qui reliera les villes de Bayonne, Anglet, Biarritz et Tarnos pour couvrir au total une distance d'environ 25 km. Une des lignes du Tram'bus passera notamment dans la commune de Tarnos.

L’objectif de cette ligne de Tram'bus est de réduire le nombre de véhicules qui traversent Tarnos chaque jour par la D810. Des aménagements de voiries permettront le passage du Tram'bus sur des voies dédiées. Un parking relais sera aménagé au rond-point dit "Femmes du siècle" dans le quartier Garros, ainsi qu’un parking dédié au covoiturage.

Que peut-on en retenir ?

Dans le cadre du projet d’aménagement routier lié au passage du Tram’Bus dans le secteur Garros à Tarnos, des mesures de NO2 et particules PM10 ont été réalisées à l’état initial (avant les travaux du Tram’Bus) du 25/09/18 au 23/10/18.
Deux types de mesures ont été réalisées : des mesures en continu de NO2 et PM10 avec des analyseurs automatiques sur un site du quartier Garros et des mesures passives de NO2 sur 5 sites autour de la départementale D810.

De nouvelles mesures auront lieu ensuite, après la fin des travaux liés au Tram’Bus.

Les principaux résultats de la campagne de mesures à l’état initial sont les suivants :

  • La valeur limite pour le NO2 (qui est 200 μg/m3 en moyenne horaire) n’a jamais été dépassée pendant la période de mesure.
  • La valeur limite pour les PM10 (qui est de 50 μg/m3 en moyenne journalière) n’a jamais été dépassée pendant la période de mesure.
  • Les concentrations en NO2 et en PM10 sont peu élevées. Elles sont proches des concentrations observées sur les sites de fond urbain de Bayonne et de fond péri-urbain de Biarritz. Elles sont inférieures aux concentrations observées sur le site « trafic » d’Anglet.
  • Même si les concentrations en NO2 et PM10 sont peu élevées, l’impact du trafic routier est visible sur ces deux polluants pendant la période de mesure.
    Notamment sur les profils journaliers où les trajets domicile-travail ont un impact visible sur les concentrations de polluants le matin et en fin d’après-midi.
    Mais aussi (pour les PM10) par les résultats de l’analyseur AE33 qui montrent qu’à cette période la part des PM10 provenant du fuel fossile (donc du trafic) est de 27 % en moyenne.
    La part des PM10 provenant de la combustion de biomasse (chauffage au bois) est également non négligeable puisqu’elle est de 20% en moyenne.
Polluant(s) concerné(s)
Dioxyde d'azote (NO2)
Particules (PM10, PM2,5, PUF...)
Thématiques
Observatoire de la qualité de l’air
Mobilité et transports
Zone(s) concernée(s)
CA Agglomération Côte Basque Adour
Région Nouvelle-Aquitaine
Landes
Tarnos

En savoir plus, contactez :
Mme
Fiona Pelletier