Evaluation de la qualité de l'air intérieur avant et après travaux de rénovation des locaux d'Atmo Nouvelle-Aquitaine de Mérignac (33)

Partager :
header_qai_polebdx.png
Etude
En cours
Du
25 février 2019

Siège d'Atmo Nouvelle-Aquitaine - 13 allée James Watt - PA chemin long - Mérignac (33)
Pourquoi cette étude ?

Dans le cadre des travaux d’aménagement du pôle d’Atmo Nouvelle-Aquitaine de Mérignac, il est envisagé d’évaluer l’impact des matériaux de construction, finition et ameublement sur la qualité de l’air intérieur dans les locaux.

Ainsi, la qualité de l’air intérieur sera évaluée juste avant le début des travaux pour établir un état initial. Une seconde phase de mesures sera réalisée plusieurs mois après le fin des travaux et en occupation normale du bâtiment pour évaluer l’impact des matériaux utilisés.

 

Que peut-on en retenir ?

Résultat de la campagne de mesures « avant travaux » réalisée du lundi 25 février au vendredi 1er mars 2019 

Benzène

Résultats benzène pôle de Bordeaux avant travaux

Sur la figure ci-contre sont représentées les concentrations en benzène dans les deux bureaux investigués, ainsi que la concentration observée à l’extérieur du bâtiment (côté rocade).
Les concentrations en benzène sont légèrement plus élevées à l’intérieur du bâtiment qu’à l’extérieur.
Cette différence est due d’une part aux sources de pollution potentiellement présentes à l’intérieur des bâtiments qui s’additionnent aux sources extérieures qui pénètrent en partie à l’intérieur des bâtiments. Et d’autre part au phénomène de confinement et donc d’accumulation des polluants à l’intérieur des bâtiments.

  • A titre indicatif, la valeur moyenne pour le benzène en air ambiant (1.7 μg/m3) est inférieure à la valeur limite qui est de 5 μg/m3 à l’échelle annuelle et à l’objectif de qualité (2 μg/m3 en moyenne annuelle).

  • Les concentrations en benzène mesurées à l’intérieur du bâtiment sont inférieures à la valeur d’action rapide (10 μg/m3) mais légèrement supérieures à la Valeur Guide en Air Intérieur annuelle qui est de 2 μg/m3.

Formaldéhyde

 Résultats formaldhehyde pôle de Bordeaux avant travaux

Le formaldéhyde n’a pas été mesuré en extérieur car il n’existe pas dans l’environnement du pôle d’Atmo Nouvelle-Aquitaine de source de formaldéhyde. Les concentrations habituellement mesurées en air ambiant sont de l’ordre de 1 μg/m3.
Les concentrations en formaldéhyde mesurées à l’intérieur des bâtiments sont, sauf cas particulier, plus élevées que les concentrations en air ambiant. Ceci s’explique par le fait que la majorité des sources de formaldéhyde se trouve à l’intérieur des bâtiments (matériaux de construction, de finition, d’ameublement, les livres et magazines neufs, certains produits d’entretien). De plus, le confinement éventuel des bâtiments peut engendrer l’accumulation de ce polluant à l’intérieur des bâtiments.
Ici, les concentrations sont homogènes entre les deux bureaux investigués.

  • Les concentrations en formaldéhyde mesurées lors de cette étude sont inférieures à la valeur d’action rapide (100 μg/m3) et la Valeur Guide en Air Intérieur (VGAI) court terme (50 μg/m3).

 

Une seconde phase de mesures sera réalisée plusieurs mois après la fin des travaux et en occupation normale du bâtiment pour évaluer l’impact des matériaux utilisés.

Les moyens mis en œuvre

Dans le cadre de cette étude, les polluants suivants ont été mesurés :

  • BTEX (benzène, toluène, éthylbenzène et xylènes),

  • Formaldéhyde.

Ces polluants sont mesurés au moyen de tubes à diffusion passive.

Polluant(s) concerné(s)
Composés Organiques Volatils (benzène, toluène, Aldéhydes...)
Thématiques
Air intérieur
Zone(s) concernée(s)
Région Nouvelle-Aquitaine
Gironde
Mérignac

En savoir plus, contactez :
Mme
Fiona Pelletier