Étude d’impact de l’activité de la Société Rochelaise d’Enrobés (SRE) sur la qualité de l'air (17)

Partager :
route en asphalte
Etude
Réalisée
Du
15 mars 2018
au
12 avril 2018

Gymnase Saint-Rogatien : SO2, PM10, NOx (mesures en continue à l'aide d'analyseurs), HAP (prélèvements haut débit sur filtre et analyses laboratoire) - Gymnase Saint-Rogatien, École Saint-Rogatien, Lotissement nord St Rogatien, Rue du Vivier Périgny, Fief des Ecurolles-BT : BTEX et COV (prélèvements à l’aide de tubes à diffusion passive. Analyse en laboratoire). Quatre prélèvements d’une durée d’une semaine sur la période du 15 mars au 12 avril 2018 sur les cinq sites de mesure.
Pourquoi cette étude ?

Atmo Nouvelle-Aquitaine réalise cette étude à la demande de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle et des Mairies de Périgny et Saint-Rogatien.

Des habitants situés à proximité de l’usine d’enrobés SRE du groupe Eurovia, Eiffage, Screg et Colas font état de nuisances dues à fortes odeurs de bitume et de poussières grasses.

Pour le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), branche cancer de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le bitume est considéré comme un cancérogène « possible » (catégorie 2B) pour les professionnels de l’asphaltage routier, et "probable" (catégorie 2A) pour ceux œuvrant dans les travaux d’étanchéité des toits. Le risque de développer des cancers du poumon et des voies aérodigestives supérieures (cavité buccale, pharynx, œsophage, larynx) est important. Le CIRC ne s’est en revanche pas prononcé en ce qui concerne les riverains des usines de production de bitume.

L’étude de 2018 va permettre d’apporter de nouveaux éléments de réponses concernant l’impact de l’activité de SRE au niveau des habitations alentours.

Les polluants mesurés sont les suivants : 

  • traceurs pollution industrielle en général : SO2, PM10, NOx, BTEX, HAP (Phénantrène, Anthracène, Fluoranthène, Pyrène, Benzo(a)anthracène, Chrysène, Benzo(b)fluoranthène, Benzo(k)fluoranthène, Benzo(a)pyrène, Indeno(1,2,3,cd)pyrène, Benzo(g,h,i)pérylène, Dibenzo(a,h)anthracène),
  • traceurs pollution liée à l'activité de la SRE : HAP (Dibenz[a,h]acridine, Dibenz[a,j]acridine, Dibenz[c,h]acridine, Carbazole, 7H-dibenzo[c,g]carbazole), COV (Acroléine, Glutaraldéhyde, 1,2dibromo-3-chloropropane, Formaldéhyde, Acétaldéhyde, Phénol, Épichlorhydrine, Acrylonitrile).

 

Que peut-on en retenir ?

Lors de la campagne de mesure réalisée par Atmo Nouvelle-Aquitaine entre le 15 mars et le 12 avril 2018 et entre le 08 mai et le 11 juin 2018, la SRE n’a que peu été en activité.

Lors de la première campagne, seuls 7 jours de pleine activité sont constatés sur les 28 jours de mesure.

Sur la seconde campagne, on compte 9 jours de pleine activité sur les 34 jours de prélèvement.

Parmi les molécules recherchées, les HAP identifiés comme potentiellement traceurs d’une activité d’enrobés n’ont pas été identifiés sur les prélèvements analysés. Les concentrations des autres HAP restent conformes à ce qui est généralement mesuré en Nouvelle Aquitaine.

La SRE a un impact sur les concentrations de dioxyde de soufre mesurées ; elles restent cependant très faibles et nettement inférieures aux valeurs limites réglementaires.

Parmi les autres polluants mesurés – de façon continue (NO2 et PM10) ou par tubes à diffusion passive (COV et BTEX) – l’activité de la SRE n’a pu être clairement identifiée comme source de pollution.

Polluant(s) concerné(s)
Composés Organiques Volatils (benzène, toluène, Aldéhydes...)
Dioxyde d'azote (NO2)
Dioxyde de soufre (SO2)
Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP)
Particules (PM10, PM2,5, PUF...)
Thématiques
Industrie
Zone(s) concernée(s)
Région Nouvelle-Aquitaine
Charente-Maritime
Périgny
Saint-Rogatien

En savoir plus, contactez :
M
Mathieu LION