Campagne de mesure de la qualité de l’air sur l’aéroport de Bordeaux-Mérignac

Partager :
Campagne de mesure de la qualité de l’air sur l’aéroport de Bordeaux-Mérignac
Etude
Réalisée
Partenaire(s) :
Du
22 février 2021
au
30 novembre 2021

Aéroport Bordeaux-Mérignac (33)
Pourquoi cette étude ?
  • Evaluer les concentrations en polluants au sein de l’aéroport, ainsi qu’aux alentours de celui-ci,
  • Vérifier le respect des valeurs règlementaires en air ambiant par le calcul d’une moyenne annuelle indicative,
  • Comparer les concentrations mesurées sur l’aéroport à celles mesurées au niveau des stations de fond et d’influence trafic du réseau fixe d’Atmo Nouvelle-Aquitaine,
  • Evaluer un suivi de la pollution par rapport à l’étude de 2011,
  • Exploiter les données de modélisation afin de produire une carte de pollution de l’aéroport et des routes à proximité

 

Que peut-on en retenir ?

Les cartes modélisées pour l’année 2020 montrent une concentration légèrement supérieure aux niveaux de fond sur la piste préférentielle de l’aéroport pour le NO2. Des surconcentrations plus fortes sont visibles au niveau des grandes avenues à proximité de l’aéroport et de la rocade A630 pour le NO2, les PM10 et les PM2.5.

Pour les mesures automatiques, les valeurs règlementaires ont été respectées pour tous les polluants qui en ont. Les seuils recommandés par l’OMS ont été dépassés pour les particules PM10 et PM2.5 sur le site de l’aéroport mais également sur les stations de référence, ce qui signifie qu’il s’agit d’une pollution de fond.

Pour les prélèvements par tubes passifs, les valeurs règlementaires ont été respectées pour le NO2 et pour le benzène. La recommandation de l’OMS en moyenne annuelle pour le NO2 a été dépassée sur 7 sites (3 sites à l’intérieur de l’enceinte de l’aéroport et 4 sites à l’extérieur). Des niveaux en NO2 plus élevés sont observés au niveau de l’entrée de l’aéroport, des parkings ainsi qu’à proximité des routes très fréquentées.

Le NO2 et le benzène ont de multiples sources. L’impact de l’aéroport sur leurs concentrations dans l’air est donc difficile à isoler. Celui-ci ne semble pas majoritaire dans les zones riveraines autour de l’aéroport qui sont principalement sous l’influence du trafic routier et du secteur résidentiel.

Les moyens mis en œuvre

Analyseurs automatiques, échantillonneurs passifs

Polluant(s) concerné(s)
Composés Organiques Volatils (benzène, toluène, Aldéhydes...)
Dioxyde d'azote (NO2)
Particules (PM10, PM2,5, PUF...)
Thématiques
Industrie
Observatoire de la qualité de l’air
Mobilité et transports
Zone(s) concernée(s)
Bordeaux Métropole
Région Nouvelle-Aquitaine
Gironde
Bordeaux
Mérignac

En savoir plus, contactez :
Mme
Emilie Palka