Modélisation des concentrations de PM2,5 sur le Grand Angoulême en 2016

Années concernées :
2016
mod_ang_pm2.5_2016_1.png

Tout comme les PM10, les PM2,5 sont en grande partie émises par le trafic routier, le chauffage des logements et les activités industrielles. La carte de modélisation des concentrations moyennes annuelles de PM2,5 de l’agglomération du Grand Angoulême montrent des niveaux de PM2,5 plus importants le long des grands axes routiers notamment la nationale N10 où la valeur cible annuelle, fixée à 20 μg/m3, est localement dépassée le long de l’axe. La valeur limite annuelle, fixée à 25 μg/m3, est quant à elle respectée.

Partager :