Modélisation des concentrations de PM2,5 sur le bassin de Brive en 2016.

Années concernées :
2016
mod_brive_pm2.5_2016.png

Tout comme les PM10, les PM2,5 sont en grande partie émises par le trafic routier, le chauffage des logements et les activités industrielles. La carte de modélisation des concentrations moyennes annuelles de PM2,5 de l’agglomération de Brive-la-Gaillarde montrent des niveaux de PM2,5 plus importants le long des grands axes routiers : l’autoroute A20 et les grands boulevards périphériques de Brive-la-Gaillarde, ainsi qu’au niveau de la carrière de Chasteaux et dans une moindre mesure dans les centres urbains. Les valeurs limite et cible annuelles, fixées respectivement à 25 et 20 μg/m3, ne sont pas dépassées en 2016.

Partager :