Bilan 2019 de la qualité de l'air en Nouvelle-Aquitaine

Partager :
Bilan des données 2019 de la qualité de l'air en Nouvelle-Aquitaine

La qualité de l'air en Nouvelle-Aquitaine pour les principaux polluants réglementés sur l'année 2019

Une évolution contrastée depuis 10 ans

  • Ozone +9% entre 2010 et 2019. Évolution à la hausse au fil des années, sans pour autant générer une augmentation du nombre d’épisodes de pollution (aucun en 2019).

  • Dioxyde de soufre -14% entre 2010 et 2019. Évolution à la baisse malgré des sursauts ponctuels. Les niveaux de pollution moyens sont faibles. Cela n’empêche pas certains pics à proximité de zones industrielles, comme celle de Lacq.

  • Benzène -2% entre 2010 et 2019. Relative stabilité des concentrations moyennes. Les niveaux de pollution moyens sont faibles.

  • Dioxyde d’azote -29% entre 2010 et 2019. Diminution significative qui n’exclut pas l’apparition de pics horaires avec dépassements de certains seuils réglementaires. La valeur limite de ce polluant n’est pas franchie, mais atteinte.

  • Particules en suspension PM10 et particules fines PM2,5 -23% et -43% entre 2010 et 2019. Diminution significative mais déclenchement de la procédure d’alerte à la pollution tous les ans (PM10).

  • Benzo(a)pyrène -37% entre 2010 et 2019. Évolution irrégulière selon les années en fonction des conditions climatiques (émissions de polluants augmentées lors des hivers rigoureux et situations météorologiques propices à l’accumulation de ces polluants comme l’inversion de température et des vents faibles).

  • Monoxyde de carbone +54% mais les concentrations restent faibles. Évolution très fluctuante selon les années.

... et des pics de pollution toujours présents

Au niveau de l'exposition ponctuelle : 3 polluants dépassent ponctuellement les seuils d’information-recommandations : NO2 , SO2 et PM10. Le seuil d’alerte est dépassé pour les PM10. Des recommandations OMS sont dépassées ponctuellement pour le NO2, PM10, PM2,5 et SO2. L’objectif de qualité (protection de la santé) est dépassé pour l’ozone (O3).

En matière d'exposition chronique annuelle, aucune valeur limite annuelle n’est dépassée. Celle relative au NO2 (40 μg/m3) est atteinte sur un site de mesure en Gironde mais non franchie. Les recommandations OMS ne sont pas respectées pour les particules PM10 et PM2,5, l’ozone et le dioxyde de soufre. L’objectif de qualité (protection de la végétation) est dépassé pour l’ozone.