Bilan 2017 de la surveillance des pollens en Nouvelle-Aquitaine

Partager :
Analyste comptant les pollens au microscope

Sur la région Nouvelle-Aquitaine, l’index pollinique annuel moyen de 2017 est en hausse par rapport à 2016 et sa tendance évolutive depuis une dizaine d’années est à la hausse. Il se rapproche de l’index pollinique de l’année 2015 qui présentait les taux de pollens dans l’air les plus forts depuis ces 15 dernières années.

Sur la Nouvelle-Aquitaine, Mareuil et Angoulême apparaissent comme les villes les plus concernées par l’ambroisie, étant localisées au centre de plusieurs territoires colonisés par cette plante invasive. Les taux de pollens d’ambroisie dans l’air en 2017 se rapprochent de ceux de 2015 pour le site d’Angoulême et ont largement dépassé ceux de 2015 pour le site de Mareuil. Le nombre de jours à risque allergique supérieur ou égal à 3 est revenu au niveau de 2015. L’année 2015 présentait les taux de pollens d’ambroisie les plus forts depuis ces 15 dernières années. Sur le reste de la région Nouvelle-Aquitaine, les index polliniques des autres sites, plus faibles que sur Mareuil et Angoulême, sont relativement stables.