Actualité
16 octobre 2019
Sensibilisation
Santé
Air intérieur
Bons gestes

Qualité de l'air intérieur : se protéger en toutes saisons

header_actu_ai.png
Partager :

Entre maison, travail, transports et loisirs… Nous passons plus de 80% de notre temps dans des lieux clos. Pourtant, cela ne signifie pas que l’air y est de meilleure qualité. Bien au contraire, il est parfois de bien moindre qualité. Atmo Nouvelle-Aquitaine surveille minutieusement la qualité de l’air intérieur.

Des sources de pollution variées

Monoxyde de carbone (CO), composés organiques volatils (COV), dioxyde d’azote (NO2), acariens, moisissures… tous ces polluants et d’autres encore peuvent nuire à la qualité d’un air intérieur. Mais d’où proviennent-ils ?

Que ce soit à la maison, au travail ou dans tout autre espace clos, les sources de pollution sont variées :

  • Les produits ménagers
  • Les peintures
  • Les meubles
  • Les bougies parfumées et encens
  • Le chauffage au bois
  • Les produits de beauté
  • L’activité humaine
  • Les animaux
  • Le tabac

Les effets sur la santé

Une mauvaise qualité de l’air en intérieur peut avoir des conséquences sur la santé à court ou à long terme, en fonction de la quantité et de la durée d’exposition.

Le monoxyde de carbone (CO) est la 1ère cause de mortalité par toxicité aigüe en France (entre 100 et 400 décès par an). Il peut également causer asthénies (affaiblissement de l’organisme), vertiges, troubles sensoriels…

Les composés organiques volatils (COV) sont une grande famille regroupant différents polluants. Leurs effets sur la santé sont d’autant plus variés : favorisation ou aggravation des allergies respiratoires ou de l’asthme, provocation d’effets sensoriels (irritation des yeux, de la gorge) et pulmonaires. À long terme, certains de ces composés sont cancérigènes.

Les bons gestes pour se protéger

Rien de plus efficace qu’une aération quotidienne de l’intérieur, plusieurs fois par jour. L’idéal est donc d’ouvrir une dizaine de minutes, avant de sortir par exemple. Cela permet par exemple dans une chambre, de diminuer le niveau de dioxyde de carbone (CO2) accumulé pendant la nuit. La fin de journée et la soirée ne sont pas à négliger une fois de retour à la maison. Cette aération facilitera l’évacuation des polluants liés à la cuisine, au ménage ou encore à la toilette.

Pour faire en sorte d’avoir un air intérieur de meilleure qualité, voici quelques astuces :

  • Je ne fume pas à l’intérieur

  • Je dépoussière les meubles avec un chiffon humide

  • Je n'utilise pas de désodorisant, d’encens ou de parfum d’intérieur

  • Je choisis des produits d’entretien labélisés

  • J'opte pour des peintures et colles à moquette avec un taux de COV très faible

  • Je fais vérifier régulièrement mes appareils de chauffage

  • J'opte pour une literie anti-acariens (rembourrage en latex, coton, laine)

  • J'évite les insecticides en bombes aérosols ou en diffuseurs électriques

  • Je lutte contre l’humidité

Comment Atmo Nouvelle-Aquitaine mesure la qualité de l’air intérieur ?

À la demande de ses membres, Atmo Nouvelle-Aquitaine réalise des campagnes ponctuelles pour mesurer la qualité de l’air intérieur.

Les principaux polluants observés sont les composés organiques volatils (COV), le dioxyde de carbone (CO2). Ils sont observés soit à l’aide de tubes passifs, soit à l’aide de sondes qui vont collecter les molécules présentes dans l’air ambiant. Des capteurs sont également installés. Des particules vont venir se déposer sur des filtres qui seront ensuite examinés en laboratoire.