Actualité
17 juin 2020
Industrie
Odeurs

Odeurs/nuisances sur le bassin de Lacq : quel bilan en 2019 ?

Observatoire des odeurs à Lacq
Partager :

Suite à la survenue d’odeurs inhabituelles et irritantes à l’été 2015 sur la zone industrielle de Lacq, Atmo Nouvelle-Aquitaine a mis en place un observatoire des odeurs sur le territoire, en collaboration avec ASL Induslacq, la communauté de communes de Lacq-Orthez et la DREAL Nouvelle-Aquitaine. L'objectif était d'identifier et de caractériser les odeurs/nuisances du complexe industriel. Ce suivi temporel et spatial des nuisances olfactives autour du bassin industriel de Lacq permet d’établir chaque année un bilan objectif de la situation odorante. Atmo Nouvelle-Aquitaine vient de publier le bilan 2019 de cet observatoire.

Quels résultats pour 2019 ?

Le bilan de l’année 2019 met en évidence la charge odorante significative du bassin de Lacq, avec 1 302 signalements remontés par les nez et 954 remontés par les riverains. Cette année, il y a eu 348 jours, soit 95 % des journées, où au moins un observateur, à un endroit du territoire, a signalé une odeur.

Nombre de signalement de riverains par communes en 2019

Selon les caractéristiques données par les nez aux odeurs perçues, 84 % étaient d’intensité supérieure à 4 et gênantes à très gênantes. De plus, 90 % de ces signalements ont été effectués dans un rayon de 3 km autour de la plate-forme Induslacq. Concernant les riverains, 92 % des signalements étaient d’intensité forte à très forte et gênants à très gênants.

La majeure partie des notes odorantes perçues par les nez fait état d’odeurs soufrées, de pyrazine et de sulfurol à mettre en lien avec les activités de la plate-forme Induslacq principalement.

A quoi sert cet observatoire des odeurs et/ou nuisances ?

L'observatoire des odeurs et nuisances du bassin de Lacq permet :

  • d'avoir une meilleure connaissance olfactive de ce territoire ;

  • de suivre, années après années, l'évolution de la situation odorante du bassin de Lacq ;

  • d'alerter les industriels en cas d'odeurs inhabituelles afin de rechercher les éventuels dysfonctionnements à l'origine des nuisances perçues à l'extérieur ;

  • d'apporter une information pertinente et précise aux industriels afin de cibler les sources odorantes sur la plate-forme et d'engager des plans d'actions visant à réduire ces nuisances ;

  • d'améliorer le cadre de vie des riverains mais également des salariés des entreprises ;

  • d'être le lieu d'échanges entre les différents parties prenantes (riverains, industriels, services de l'État, élus, etc) afin de construire l'avenir du bassin de Lacq.

Les détections des odeurs par des appareils de mesure ont comme limites les seuils de détection qui peuvent être 100 à 1 000 fois plus faibles que la perception sensorielle d’un individu.

Comment fonctionne l’observatoire des odeurs et nuisances de Lacq ?

Qu'est-ce que le langage des nez ?

L’observatoire des odeurs est composé de deux jurys de nez : les nez riverains (bénévoles, volontaires, habitant aux alentours de la plate-forme) et les nez industriels (travaillant dans les différentes entreprises). Ils ont eu accès à une formation complète au Langage des nez et depuis des révisions sont assurées par Atmo Nouvelle-Aquitaine tous les mois. Ils ont ainsi appris à reconnaitre spécifiquement un référentiel de molécules et à graduer l’intensité à laquelle elles sont perçues.

Le travail des nez riverains et industriels consiste à détecter au quotidien de potentielles odeurs et/ou nuisances inhabituelles et de les signaler sur un outil en ligne mis à leur disposition : ODO pro.

Les riverains, non formés à la reconnaissance des odeurs, de la plate-forme peuvent également faire remonter leurs signalements d'odeurs et/ou de nuisances auprès des industriels grâce à l'outil ODO public. Ces signalements viennent étoffer la base de données.

ODO public, tout comme ODO pro, permet, en moins d’une minute, de renseigner un signalement d’odeurs et/ou de nuisances. Le mode opératoire de cet outil est à disposition ici :

Atmo Nouvelle-Aquitaine anime l’observatoire des odeurs autour du bassin de Lacq et met à disposition un outil de déclaration des odeurs (ODO pro et ODO public). Atmo Nouvelle-Aquitaine réalise des bilans mensuels et annuels sur la surveillance des odeurs.