Partager :

L’agence régionale de Santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine vient de publier les résultats de son enquête de perception sur les liens entre santé et environnement réalisée auprès du grand public en juin-juillet 2020. Cette étude avait pour but de comprendre quelles variables psychologiques pouvaient sous-tendre l’adoption de comportements favorables à la santé environnementale.

Des liens entre santé et environnement bien perçus

Cette enquête confirme que le lien entre santé et environnement est plutôt bien connu par les habitants de Nouvelle-Aquitaine. Parmi les risques liés à la pollution de l'air, les pesticides (2e position), la pollution de l’air extérieur (5e position) et la pollution de l’air intérieur (9e position) suscitent de fortes inquiétudes. Le radon (10e position), les moissisures (14e position) et les pollens allergisants (dernière position) sont des polluants de l'air moins perçus. L'enquête conclue que les perceptions des agents environnementaux sont souvent différente des expositions réelles. Par exemple, les risques d'allergie aux pollens sont réels mais peu cités par les répondants.

Les perceptions

Perception des agents environnementaux - © ARS Nouvelle-Aquitaine

Un risque mieux perçu lorsqu'il est éloigné de nous

Cette enquête montre que nous percevons le risque comme plus fort pour les autres que pour soi (« Ça n’arrive qu’aux autres »). La perception du risque environnemental est croissante avec l’augmentation de la distance et l’échelle géographique : plus c’est proche de moi et moins je perçois le risque. Par exemple, la pollution de l’air intérieur est moins perçue que la pollution de l’air extérieur.

On retrouve ce même biais avec la distance temporelle : bien que nous sommes déjà exposés à de nombreux risques environnementaux, nous avons tendance à minimiser les risques actuels pour davantage percevoir les risques à plus long terme.

Des comportements pro-environnementaux déjà adoptés

La bonne nouvelle constatée à travers cette étude est que beaucoup de comportements favorables à la santé environnementale sont déjà adoptés et que la population se sent globalement capable d’agir dans ce sens. La perception du lien entre santé et environnement prédit l’adoption de comportements environnementaux favorables à la santé. C’est-à-dire que plus je perçois le lien fort entre la santé et l’environnement, plus j’agis pour protéger ma santé.

Les comportements pro environnementaux

Les comportements pro-environnementaux - © ARS Nouvelle-Aquitaine

 

Cette enquête a été réalisée par Séréna Drapeau, dans le cadre de son stage en Master 2 Ingénierie et Recherche Psychosociales à l’Université de Bordeaux pour le Pôle santé-environnement de l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine. Les conclusions de cette enquête sont très utiles pour Atmo Nouvelle-Aquitaine : dans ses futures actions de sensibilisation, le service communication cherchera à prendre en compte les leviers d'actions identifiés, comme par exemple des messages de prévention plus territorialisés.