Partager :

Atmo Nouvelle-Aquitaine accompagne la DREAL Nouvelle-Aquitaine dans la mise en oeuvre de plusieurs actions du Plan Régional Santé Environnement (PRSE). Dans le cadre de la mesure 2.2 de ce plan, un deuxième appel à projets lancé par la DREAL a permis de sélectionner huit projets visant à réduire l'exposition de la population aux pesticides agricoles.

Projet de la Communauté urbaine de Grand Poitiers (86)

Le projet est intitulé « Bords de champs/bords de villes : prise en compte des lisières urbaines dans le PLUi pour réduire l’exposition aux pesticides ».

Il vise à intégrer le risque d’exposition des populations aux pesticides agricoles dans les documents d’urbanisme.

2 objectifs sont poursuivis :

  • Analyser l’interface zones urbaines/zones agricoles d’un point de vue quantitatif (linéaire d’interfaces), qualitatif (présence ou non d’éléments influençant l’exposition au risque) et de la dynamique spatio-temporelle de ces interfaces  ;

  • Analyse des leviers prenant appui sur la qualification de la crainte et des réponses dans la population générale et agricole ;

  • Définition des outils technico-juridiques mobilisables en matière d’urbanisme pour réduire l’exposition au risque sanitaire.

Projet de la Communauté d'agglomération de La Rochelle (17)

Le projet est intitulé « Renouons le dialogue sur les pratiques agricoles en campagne rochelaise ».

Il vise à initier un programme d’actions concertées à l’échelle de 5 communes de l'agglomération pour :

  • diminuer l’utilisation des produits phytosanitaires en périphérie de zones urbanisées ;
  • accompagner les acteurs par une meilleure connaissance des pratiques des impacts sur la santé ;
  • une meilleure visibilité du risque.

3 sous-actions sont programmées :

  • déploiement d’une application pour favoriser la proximité entre agriculteurs et riverains ;
  • 1 atelier de coconstruction par les agriculteurs volontaires d'un assolement vertueux ;
  • des rencontres agriculteurs - riverains avec médiateur.

Projet de la Communauté de communes de l'estuaire (33)

Le projet est intitulé « CEPA(h)GES Construire Ensemble des Pratiques Agricoles en Haute Gironde pour l'Environnement et la Santé ».

Il concerne l’animation et la poursuite du programme d'actions CEPA(h)GES initié en 2019 en Haute-Gironde qui est composé de 16 actions portées par les partenaires et réparties autour de 3 thèmes :

  • Sortir des CMR et réduire les produits phytosantaires en viticulture ;

  • Informer les riverains et travailleurs viticoles lors des traitements ;

  • Construire des PLU facilitant la cohabitation Riverains – Viticulteurs.

Ce programme avait été lancé en 2019 notamment gràce au financement de la DREAL en 2019, en réponse à l’appel à projet 2019 auquel la collectivité avait répondu.

Projet du Syndicat mixte du Sud Gironde (33)

Le projet est intitulé « Mise en place d'une déclinaison locale de l'observatoire régional santé environnement et promotion d'initiatives locales de prévention aux expositions aux produits phytopharmaceutiques des riverains ».

Il vise à animer un Observatoire Local Santé Environnement, outil de démocratie sanitaire créé dans le cadre de la mesure 18.2 du PRSE Nouvelle-aquitaine. Le périmètre de cet OLSE correspond aux risques d’exposition liés aux pesticides agricoles.

L’OLSE a pour vocation à :

  • créer un espace neutre de présentation des connaissances et d'expression des points de vue ;

  • partager les connaissances locales (recueil et analyse des données locales) ;

  • identifier les enjeux locaux (situations d'exposition à risques) ;

  • répondre aux besoins de médiation / concertation ;

  • recenser et valoriser les bonnes pratiques de prévention des expositions ;

  • être force de propositions d'actions (volonté de co-construire un programme d'actions) ;

  • sensibiliser les professionnels de santé.

Projet de L'association Pour les enfants du Pays de Beleyme (24)

Le projet global est intitulé « Diminuer et le faire savoir Ou comment la biodiversité devient un médiateur au service de la relation entre agriculteurs et riverains ».

Il s'inscrit dans un projet global visant à proposer des alternatives permettant de diminuer l'usage des pesticides, baptisé : "une biodiversité alliée au sein du Grand Périgueux". Les objectifs sont de :

  • faciliter les relations agriculteurs / riverains ;

  • valoriser les efforts des agriculteurs ;

  • permettre à des écoles de se rendre dans les exploitations ;

  • assister les enseignants dans un parcours pédagogique relatif à la nécessaire relation apaisée entre agriculteurs et populations.

Projet du Bureau national interprofessionnel du Cognac (16-17)

Le projet est intitulé «La démarche de Certification Environnementale de la filière Cognac (CEC) au service de son territoire et de ses habitants ».

La filière s'est fixé comme objectif la Certification Environnementale Cognac (CEC) de 100% de ses exploitations viticoles au plus tard en 2028. La CEC intègre des critères spécifiques au vignoble cognaçais avec 6 enjeux identifiés dont la maîtrise des produits phytosanitaires et les relations entre les viticulteurs et leur voisinage.

Le projet vise à animer la démarche de Certification Environnementale de la filière Cognac (CEC) autour de 3 axes : l'animation du territoire, la formation des partenaires et la communication transversale. Ce projet répond à différents besoins :

  • Besoin de concertation garantissant la qualité des échanges entre les viticulteurs, les salariés agricoles, les élus, les riverains, les promeneurs et les habitants du territoire de l'AOC Cognac ;
  • Besoin de création d'outils de communication dédiés auprès des professionnels agricoles et des élus du territoire ;
  • Besoin de partage ou de transfert des savoirs acquis sur la réduction des expositions des populations ;
  • Besoin de faire progresser les viticulteurs sur leurs bonnes pratiques d'utilisation des pesticides et pratiques ; environnementales, en favorisant la recherche de solutions techniques et leur transfert vers les différents opérateurs et les relais indirects.

Projet de la Chambre d'agriculture de la Gironde (33)

Le projet est intitulé «Vignes : réduction de l'usage des produits phytosanitaires à proximité de riverains sur une dizaine de sites en Gironde »

Il vise à :

  • accompagner une dizaine de viticulteurs à proximité de zones sensibles dans l'évolution des pratiques ;

  • favoriser le bien-vivre ensemble sur 10 sites en réduisant l'utilisation des produits phytosanitaires au-delà des règles de distance réglementaires et en communiquant.

Le projet se décompose en 4 actions :
Action 1 - inventorier et recruter des exploitations candidates ;
Action 2 - promouvoir et accompagner vers l'agriculture biologique ;
Action 3 - donner les outils aux utilisateurs de PPS pour communiquer sur leurs pratiques ;
Action 4 - animation locale et concertation.

Projet de la Mairie d'Allassac (19)

Le projet est intitulé « Développement des outils d’information sur les produits phytosanitaires ».

Avec une importante présence de parcelles arboricoles (Pommes du Limousin en particulier), la commune souhaite déployer des outils d’information des populations (panneaux de signalisation carré bleu, brochure informative...).