Actualité
25 mars 2020
Sensibilisation
Santé
Air intérieur
Bons gestes

Covid-19 : nos conseils pour préserver la qualité de l'air de votre logement

COVID-19 : nos conseils pour préserver la qualité de votre air intérieur
Partager :

En cette période particulière de confinement dans nos logements, nous avons tendance à davantage cuisiner, bricoler, faire le ménage. Ces pratiques sont susceptibles de générer des polluants dans l’air de nos habitations qui peuvent être responsables de l’aggravation de maladies (asthme, allergie...). Voici donc quelques conseils pour préserver la qualité de notre air intérieur.

Aérer et ventiler

  • J'aère régulièrement toutes les pièces de mon logement pour renouveler l’air (15 min/jour). Si vous êtes allergique aux pollens, aérez le matin tôt, moment de la journée où la quantité de pollens dans l’air est plus faible, et fermez ensuite vos fenêtres.
  • Dans les pièces humides (salle de bain, cuisine…), j’aère après toute utilisation, j’élimine les traces de moisissures et je n’obstrue pas les bouches d’aération. Les moisissures peuvent être dangereuses pour la santé car leurs spores peuvent être inhalées et s’installer dans les poumons.
  • En cuisine, j’utilise la hotte aspirante et j’aère pendant et après avoir cuisiné. La cuisson émet des particules fines et des composés organiques volatils (COV). 
Source de pollution air intérieur - ADEME

Eviter d'utiliser des produits polluants

  • Je ne fume pas à l’intérieur, même avec la fenêtre ouverte : les substances toxiques présentes dans la fumée sont absorbées puis libérées en continu par les revêtements et l’ameublement. 
  • Je limite le nombre de produits de nettoyage pour éviter des interactions dangereuses et je préfère les produits simples : vinaigre blanc, savon noir, bicarbonate de sodium... ou ceux comportant des labels de qualité (Ecocert, NF, Nature et Progrès ou Ecolabel). Certains produits d’entretien contiennent des substances nocives.
  • Pour mes travaux de peinture ou de rénovation en intérieur, je préfère des matériaux labellisés et peu émissifs et j’aère régulièrement la pièce.
  • Pour les activités manuelles avec des enfants, je choisis plutôt des produits peu émissifs, de préférence porteurs d’un label (ex : Ecolabel) et j’aère pendant leur utilisation.
  • Je n'utilise pas de pesticides, désodorisant, de bougies, d’encens ou de parfum d’intérieur car ils sont irritants pour les voies respiratoires. Mieux vaut aérer en cas d’odeur gênante. 
  • Je limite l'usage du chauffage, notamment au bois avec une cheminée ouverte. Le chauffage au bois émet des particules qui dégradent la qualité de l’air. La température recommandée en intérieur est de 19°C.

Limiter l'humidité et les poussières

  • Je passe fréquemment l’aspirateur afin d'éliminer les poussières et autres allergènes et je dépoussière régulièrement les meubles à l’aide d’un chiffon humide.
    • J’étends mon linge à l’extérieur si possible ou dans une pièce bien aérée pour éviter la condensation de l’eau sur les surfaces (murs, meubles...).
    • Je nettoie régulièrement la literie, et je lave les draps, les couettes et les oreillers fréquemment. Si vous êtes allergique aux acariens, mettez une house antiacariens autour de votre matelas.
       
    Nourrissons, femmes enceintes, asthmatiques, personnes âgées, personnes cardiaques et insuffisants respiratoires : soyez vigilants, vous êtes plus sensibles à la pollution de l’air !