Partager :

Depuis le 17 mars, la majorité des Néo-Aquitains reste confinée chez soi pour limiter la propagation de l'épidémie Covid-19. Ce confinement réduit le trafic automobile. D'autres sources d'émissions de polluants, comme l'agriculture et le chauffage, sont moins impactées par le confinement. Principale conclusion à l'issue de cette deuxième semaine de confinement : la pollution par le dioxyde d'azote, polluant traceur des gaz d'échappement, confirme sa baisse, tandis que les particules en suspension PM10 sont toujours très présentes dans l'air.

 

La pollution par le dioxyde d'azote baisse grâce au confinement

Les évolutions observées la semaine dernière se confirment : les concentrations de dioxyde d'azote (NO2) sont globalement en baisse sur la région par rapport à la semaine juste avant le confinement (du 9 au 15 mars). La baisse est plus marquée sur les stations situées habituellement sous l'influence du trafic automobile. Ceci s'explique par la diminution de trafic routier dû au confinement.

En savoir plus sur le dioxyde d'azote (origines, effets sur la santé...)

 

Pourcentage d’évolution des concentrations moyennes hebdomadaires de dioxyde d'azote dans l'air entre la semaine avant le confinement (n°11 du lundi 9 au dimanche 15 mars) et les deux premières semaines de confinement (n°12 du lundi 16 au dimanche 22 mars / n°13 du lundi 23 au dimanche 29 mars) :

Département Agglomération sous influence du trafic : semaines n°12 / n°13 sous influence de fond : semaines n°12 / n°13
16 Angoulême -23% / -56% -34% / -55%
17 La Rochelle -  -9% / -28%
19 Brive - -34% / -43%
Tulle - -33% / -41%
23 Guéret - +49% / +38%
24 Périgueux - -15% / -24%
33 Bordeaux -29% / -51% -25% / -39%
40 Dax - -47% / -53%
Mont-de-Marsan -51% / -55% -
47 Marmande -34% / -51% -
64 Bayonne -38% / -56% -29% / -49%
Pau -50% / -68% -
79 Niort  -9% / -42% -30% / -48%
86 Poitiers -31% / -55% +3% / -12%
87 Limoges -13% / -40% -29% / -41%

 

Evolution des concentrations moyennes journalières de dioxyde d'azote dans l'air, avant et pendant le confinement, sur deux stations de mesure représentatives :

graphe_no2_bayonne.png

Les particules sont toujours très présentes dans l'air

Contrairement au dioxyde d'azote, les particules en suspension (PM10) et les particules fines (PM2,5) sont, pour la 2e semaine consécutive, en augmentation par rapport à la semaine d'avant confinement. Ceci est dû à une augmentation des particules secondaires, principalement composées de nitrate d'ammonium, mais également, dans une moindre mesure, à celles rejetées par le chauffage au bois.

En savoir plus sur les particules PM10 & PM2,5 (origines, effets sur la santé...)

 

Pourcentage d’évolution des concentrations moyennes hebdomadaires de particules en suspension PM10 dans l'air entre la semaine avant le confinement (n°11 du lundi 9 au dimanche 15 mars) et les deux premières semaines de confinement (n°12 du lundi 16 au dimanche 22 mars / n°13 du lundi 23 au dimanche 29 mars) :

Département Agglomération sous influence du trafic : semaines n°12 / n°13 sous influence de fond : semaines n°12 / n°13
16
Angoulême +12% / +39%     -4% / +30%
17 La Rochelle -     -2% / +32%
19 Brive -  +44% / +38%
Tulle -  +70% / +65%
23 Guéret - +110% / +175%
24 Périgueux -  +48% / +79%
33 Bordeaux +19% / +60%   +3% / +25%
40 Dax - +24% / +55%
Mont-de-Marsan    -2% / +31% -
47 Marmande    -8% / +24% -
64 Bayonne  -19% / -16%   +4% / +14%
Pau +15% / +29% +23% / +40%
79 Niort +25% / +50% +69% / +132%
86 Poitiers +35% / +46% +86% / +127%
87 Limoges +42% / +67% +61% / +94%

 

Evolution des concentrations moyennes journalières de particules PM10 en suspension dans l'air, avant et pendant le confinement, sur deux stations de mesure représentatives :

graphe_pm10_niort.png

 

D'où proviennent ces particules de nitrate d'ammonium ?

Le nitrate d'ammonium se forme dans l'atmosphère à partir de gaz azotés : l'ammoniac (NH3) et les oxydes d'azote (NOx). L'ammoniac est émis par les épandages agricoles de fertilisants (engrais azotés, déjections animales). Les oxydes d'azote, quant à eux, émanent des moteurs des véhicules et des engins agricoles, mais aussi du chauffage des bâtiments et des industries.
Malgré la diminution du trafic routier qui a limité les rejets d'oxydes d'azote dans l'air, ces diverses sources de polluants ont contribué à la création de particules de nitrate d'ammonium. NB : à trafic habituel, les concentrations de particules auraient probablement été plus élevées.

Cette formation de particules secondaires a été favorisée par l'humidité de l'air, très présente lors des matinées de printemps comme celles vécues ces deux dernières semaines.

 

Un pic de particules PM10 samedi 28 mars dans le nord de la région

region_MULTI-POLLUANT_20200328_P2
legende_map.png

Le samedi 28 mars, les Deux−Sèvres et la Vienne, territoires très agricoles, ont particulièrement été touchées par l'augmentation des particules dans l'air. Ce jour-là dans ces deux départements, les concentrations de PM10 ont dépassé le seuil d'informations et de recommandations établi à 50 μg/m3. Aucune procédure préfectorale n'a été déclenchée ce samedi car cet épisode de pollution n'a pas pu être anticipé par nos modèles de prévisions.

 

capture_prevair_28mars2020_particulespm10_moyennejournaliere.jpg

source : www2.prevair.org

Cet épisode de pollution n'était pas spécifique de notre région : la majeure partie du nord de la France a subi ce phénomène de pollution, ces particules pouvant voyager sur plusieurs kilomètres.

 

Ces résultats ont été obtenus sur une période qui n’est pas suffisamment représentative de la situation de confinement. Atmo Nouvelle-Aquitaine les réactualisera chaque semaine pendant la période de confinement. Un bilan complet sera réalisé une fois que les restrictions d’activité auront été levées.

 

La pollution de l’air a-t-elle un impact sur la pandémie de Covid-19 ? Aggrave-t-elle l’impact sanitaire du Covid-19 ? La propagation du virus est-elle favorisée par la présence de particules dans l’air ? Atmo France répond à ces questions que beaucoup de Français et Françaises se posent : https://www.atmo-na.org/sites/aq/files/atoms/files/200327_interaction_qa_covid19.pdf