Actualité
15 juin 2018
Problèmes émergents / Attentes sociétales
Pesticides
Air intérieur

Atmo Nouvelle-Aquitaine recrute 20 foyers volontaires à la Rochelle pour la réalisation d'une étude biocide à domicile

header_biocides.png
Partager :

Atmo Nouvelle-Aquitaine recrute 20 foyers à la Rochelle afin d’évaluer la contamination de l’air des logements par les produits utilisés à l’intérieur des logements (herbicides, insecticides,…)  ou présents sur les meubles, tissus…Cette étude débutera à l’automne 2018 et durera une année. Elle est menée en partenariat avec la région Nouvelle-Aquitaine dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement III (2017-2021).

 

Contexte

En charge de la surveillance de la qualité de l’air dans la région, Atmo Nouvelle-Aquitaine dispose d’un réseau de stations fixes implantées sur l’ensemble du territoire afin de suivre en continu l’évolution des polluants réglementés.

Dans le cadre de ses missions de surveillance et d’information, Atmo Nouvelle-Aquitaine met en œuvre ou collabore également à des projets d’amélioration des connaissances, notamment dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement (PRSE III 2017-2021).

Un des objectifs stratégiques du PRSE III est : « Agir sur les pesticides et les risques émergents ou qui progressent » C’est dans ce contexte qu’Atmo Nouvelle-Aquitaine met en œuvre une campagne de mesures des biocides à l’intérieur des logements des particuliers.

Enjeux

La mesure des pesticides en air extérieur fait l’objet d’un suivi réalisé par les Association de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) telle Atmo NouvelleAquitaine, depuis le début des années 2000. En revanche, la contamination de l’air intérieur par les pesticides, notamment par les biocides ou antiparasitaires (humain et vétérinaire) est beaucoup moins documentée. Bien que les quantités concernées soient moins élevées, l’utilisation des produits biocides dans des lieux clos comme les habitations peut conduire à des phénomènes d’accumulation favorisés par des conditions faiblement dispersives. Les pesticides à l’intérieur des logements sont présents sous forme gazeuse ou particulaire, en suspension dans l’air ou déposée au sol. Trois sources peuvent être distinguées :

  • L'utilisation directe de produits à l’intérieur du logement (insecticides, antiparasitaires…).
  • L'émanation des matériaux traités introduits dans le bâtiment : meubles, tissus, ...
  • Les transferts de l’air extérieur vers l’intérieur des habitations.

Objectifs

  • Développer les connaissances sur la contamination de l’air à l’intérieur des logements.
  • Sensibiliser la population générale à l’impact de l’utilisation des produits pesticides pour des usages domestiques.

Substances recherchées

Les biocides sont des produits chimiques utilisés pour éliminer les organismes nuisibles : insectes, bactéries microbes, rongeurs… On les retrouve donc dans :

interieurlogementpixabay.jpg
  • les désinfectants ménagers,
  • les répulsifs,
  • les produits antiparasitaires (rodenticides,
  • insecticides),
  • les produits de traitement du bois et des eaux,
  • les peintures marines antisalissures,
  • les fluides utilisés dans la taxidermie.

Matériel & Méthode

L’air à l’intérieur des logements sera prélevé durant 2 périodes (été/hiver) de 3 semaines sur un support absorbant au moyen d’une pompe à faible débit.

Avec cette technique de prélèvement, les phases gazeuses et particulaires seront prélevées en même temps.
L’échantillonneur sera installé dans la partie la plus fréquentée du logement (habituellement le séjour). Les filtres de prélèvement seront récupérés tous les 7 jours.

Deux campagnes de mesures seront réalisées : en phase automne/hiver et en phase printemps/été, pour garantir la représentativité temporelle des mesures.

Perspectives

  • Eté 2018 : recrutement de 20 foyers volontaires à La Rochelle pour la réalisation de cette étude.
  • Automne 2018 : début de la campagne de mesures
  • Automne 2019 : fin de la campagne de mesures
  • Début 2020 : publication des résultats anonymisés sur : https://www.atmo-nouvelleaquitaine.org/publications

Pour en savoir +

atmo-65_-_fiona_pelletier.jpg

Contact : Fiona PELLETIER, Ingénieure d’études