Actualité
18 septembre 2018
Sensibilisation
Atmo Nouvelle-Aquitaine
Observatoire de la qualité de l’air

Atmo Nouvelle-Aquitaine ouvre ses données au profit de l'innovation et des initiatives en faveur de la qualité de l'air

header_plateformeopendata.png
Partager :

A l’occasion de la Journée Nationale de la Qualité de l’Air du 19 septembre 2018, Atmo Nouvelle-Aquitaine ouvre son portail Open Data : https://data-atmo-na.opendata.arcgis.com/. Ce nouveau service va faciliter l’appropriation et la réutilisation de nos données par des tiers et alimenter de manière automatisée des services Web. Objectif : favoriser la compréhension et l’appropriation des enjeux de la qualité de l’air par chacun, pour amener des changements de comportement durables en faveur de la qualité de l’air.

Des données cohérentes et interopérables 

Atmo Nouvelle-Aquitaine a toujours oeuvré à la transparence de l'information sur la qualité de l'air. Nos données étaient jusqu’à présent téléchargeables sur notre site Web ou accessibles sur demande. Afin de faciliter leur appropriation et leur réutilisation par des tiers, ou pour alimenter des services web de manière automatisée, nous avons réalisé un important travail d’harmonisation avec nos confrères des autres régions. Nous proposons désormais des jeux de données cohérents et interopérables à l’échelle nationale. Ces données issues des observatoires régionaux agréés de surveillance de qualité de l’air constituent la référence dans chaque région.

Des données de qualité de l’air 

  • PLUS ACCESSIBLES : elles sont disponibles sur notre portail au format Open Data, documentées et facilement réutilisables ;
  • HOMOGENES : elles respectent un format commun et sont donc interopérables entre régions. Elles peuvent fonctionner et partager des informations ensemble sans aucune restriction ;
  • MOISSONABLES : les données sont fournies sous forme de flux conformes selon des règles de mise en oeuvre communes européennes ;
  • FIABLES : Atmo Nouvelle-Aquitaine est agréée par le ministère de l'Environnement et audité régulièrement par le Laboratoire central de surveillance de la qualité de l’air (LCSQA) ;
  • TOUJOURS DISPONIBLES (garantie de service) ;
  • ACTUALISÉES de manière régulière.

Un portail regroupant tous les flux

opendata2.jpg

11 jeux de données sont disponibles dès à présent. Ils concernent les polluants majoritaires : données mesurées aux stations, données d’émissions, cartes annuelles d’exposition des populations et territoires, indicateurs quotidiens (indices et épisodes de pollution).
Ces données sont également diversifiées d’un point de vue temporel, allant d’une donnée horaire jusqu’à une donnée annuelle. Pour certaines d’entre elles, un historique des cinq dernières années est disponible.
Toutes ces données sont mises à disposition gratuitement sous licence OdbL (Open Database License : contrat licence de base de données favorisant la libre circulation des données).

L'utilisation des données pour une meilleure qualité de l'air

L’utilisation des flux peut intéresser différents acteurs : développeurs, chercheurs, start-ups, sociétés privées, webmasters, collectivités… qui créent de nouveaux services sur l’air grâce aux données des observatoires régionaux. Ces services peuvent favoriser la compréhension et l’appropriation des enjeux de la qualité de l’air par chacun et des changements de comportement.

Retrouvez les données open data d’Atmo sur https://data-atmo-na.opendata.arcgis.com/

Ils utilisent nos données et agissent pour l'air

3 Questions à Séverine FERRANT, responsable du centre d'activités valorisation des données à la Communauté urbaine Grand Poitiers et Virginie STEINER, cheffe de projets numériques en charge de l’administration générale de données à la Ville de la Rochelle

Pourquoi êtes-vous intéressée par les données de qualité de l’air d’Atmo Nouvelle-Aquitaine ?

Séverine FERRANT : Ces données intéressent fortement le citoyen. Dans le cadre de Grand Poitiers open data, pouvoir apporter au citoyen sur notre portail data.grandpoitiers.fr des données dans le domaine de l'environnement et santé fait partie de nos enjeux d'ouverture des données publiques afin d'offrir aux citoyens, aux entreprises, aux associations un nouveau service d'accès à ces données.

Virginie STEINER : La Ville de La Rochelle prépare le déploiement d’une application grand public intitulé La Rochelle dans ma poche. Cette application fournit des contenus personnalisables tels que les menus des cantines, les informations en temps réel sur les passages des bus ou la disponibilité des vélos en libre-service, un outil de signalement des dysfonctionnements urbains, des alertes et des informations liées à la vie quotidienne (travaux publics…). Parmi ces informations se trouvent celles relatives à la qualité de l’air et à la présence d’allergènes dans un objectif d’information des personnes. Atmo Nouvele-Aquitaine, collectant à la fois les données brutes et produisant les indices de qualité de l’air, est donc un partenaire incontournable pour récupérer ces données.

Quels services, informations, données complémentaires produisez-vous grâce à ces données ?

Séverine FERRANT : Ces données sont moissonnées par notre portail et nous mettons en avant une dizaine de jeux de données qui peuvent intéresser le public. Le citoyen peut ainsi s'informer sur les données sur la qualité de l'air sur notre territoire et peut-être que des entreprises, des développeurs auront des idées de nouveaux services avec l'ouverture de ces données.

Virginie STEINER : Les données exploitées dans le cadre de l’application La Rochelle dans ma poche sont intégrées directement depuis l’API d’Atmo Nouvelle-Aquitaine et ne transitent pas par notre portail open data. Toutefois nous réfléchissons à la pertinence de créer une fiche dédiée ATMO sur le portail opendata.larochelle.fr afin de :

  • Rendre compte du dynamisme des différents acteurs territoriaux quant à l’ouverture des données ;
  • En améliorer la visibilité et donc la réutilisation tout en facilitant la recherche des sources de données produites sur le territoire via le portail opendata.larochelle.fr qui fédèrerait l’open data local ;
  • Faciliter le moissonnage par data.gouv.fr des données produites par des tiers.
Comment l’observatoire Atmo Nouvelle-Aquitaine vous accompagne-t-il dans votre projet ?

Séverine FERRANT : Nous expérimentons ensemble le moissonnage des données de qualité de l'air du portail open data Atmo Nouvelle-Aquitaine nouvellement mis en oeuvre vers notre plateforme de données publiques data.grandpoitiers.fr. Nous procédons à des tests à des échanges constructifs pour améliorer la plateforme atmo pour l'usager.

Virginie STEINER : Atmo Nouvelle-Aquitaine nous a répondu favorablement dès notre première sollicitation quant à la récupération des données. La fourniture des données en odbl est synonyme d’un gain de temps précieux, tant administratif que technique. La fourniture des données relatives à la qualité de l’air est une première étape, nous devons maintenant travailler avec Atmo Nouvelle-Aquitaine à la récupération des données polliniques qu’ils co-produisent avec le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA). Nous portons un projet plus vaste de gouvernance territoriale des données et de par sa démarche d’ouverture des données, Atmo Nouvelle-Aquitaine est un allié certain parmi les producteurs de données d’intérêt général puisqu’il ouvre la voie à d’autres bonnes initiatives. Nous souhaitons donc continuer cette collaboration bien au-delà de la fourniture des données dont nous avons besoin.