Actualité
4 avril 2019
Sensibilisation
Santé
Bons gestes

5 gestes à bannir au jardin

header_actu_jardin.png
Partager :

Si vous avez la chance d’avoir un jardin, voici quelques erreurs de la vie quotidienne qui pourraient couter cher à la qualité de votre air et de votre santé.

1. L’usage des pesticides

Depuis le 1er janvier 2019, les jardiniers amateurs ne peuvent ni acheter, ni utiliser, ni stocker les pesticides de synthèse. Les produits phytopharmaceutiques sont toxiques pour l’homme. A minima, ils sont notamment suspectés de provoquer des irritations des yeux, de la peau et des voies respiratoires. les effets des pesticides sur l’environnement sont également nombreux. 

Notre conseil : Rassemblez tous vos restes de produits phytopharmaceutiques et allez les déposer en déchèterie ou dans les filières de recyclage spécialisées acceptant les déchets chimiques ménagers afin qu'ils y soient retraités. Substituez les pesticides par des produits naturels, N'arrosez pas trop les plantes pour éviter les champignons et les maladies et utilisez des plantes couvre-sol ou des feutres horticoles contre les mauvaises herbes.

2. Brûler ses déchets verts 

Feuilles mortes, herbe tondue, de haies, résidus d’élagage, de taille de haies…qui s’entassent au fond du jardin, n’envisagez surtout pas de les brûler. C’est tout d’abord un risque d’incendie accru. Les fumées libèrent ensuite des polluants toxiques et des particules fines nocives pour la santé. C’est aussi une source de nuisance pour vous et vos voisins. Et puis brûler ses déchets verts peut être passible d’une amende de 450 €

Notre conseil : Déposez vos déchets verts en déchetterie ou bien pratiquez le paillage (technique qui consiste à déposer des matériaux organiques et minéraux au pied des plantes afin de les nourrir et/ou les protéger), la tonte mulching (herbe hachée qui sert d’engrais naturel par dépôt sur la pelouse), le compostage.

3. Barbecues attention danger 

Les journées qui rallongent riment avec barbecue. 90% des français en possèdent un et le pratique en moyenne 17 fois par an.  Cependant, la cuisson d’aliments à des températures élevées peut conduire à la formation en surface de composés chimiques dont certains ont des propriétés cancérigènes. La pratique du barbecue nécessite donc quelques recommandations d’usage.

Notre conseil : Choisissez du charbon 100% naturel, et évitez les additifs contenus dans les briquettes. Gardez-vous autant que possible d’utiliser des allume-feux chimiques à base de pétrole qui contiennent des composés organiques volatils. Préférez donc les allume-feux électriques ou l’allumage à l’aide de branchages ou de la laine de bois…N’utilisez pas de bois de récupération qui a été traité ou peint, car sa combustion peut libérer des substances très toxiques ! Assurez-vous que votre barbecue ne soit pas trop près de la maison, car la fumée peut facilement entrer dans la maison par les portes et les fenêtres et dégrader la qualité de l’air intérieur de votre logement. (Source Atmo Auvergne-Rhône-Alpes)