Partager :

Ce 5 juin à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement, Atmo Nouvelle-Aquitaine dresse un bilan de la pollution de l'air pendant la première phase du déconfinement. Quel impact a eu le déconfinement sur la qualité de l'air respiré en Nouvelle-Aquitaine depuis le 11 mai ? C'est la question à laquelle ont cherché à répondre les ingénieur.es d'Atmo Nouvelle-Aquitaine, qui avaient montré une baisse sans précédent de la pollution d'origine automobile pendant le confinement

Dioxyde d'azote : 4e semaine de hausse consécutive pour cet indicateur de la pollution d'origine routière

L'augmentation des concentrations de dioxyde d'azote dans l'air, enclenchée une semaine avant le début du déconfinement, s'est poursuivie au fil du déconfinement. Toutefois, fin mai alors que se termine la 1e phase du déconfinement, les niveaux de pollution en dioxyde d'azote se situent dans la fourchette basse des niveaux habituellement mesurés dans la région.

L'évolution de la pollution de l'air sera à mettre en regard des données de comptage du trafic routier des Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) et des Directions interdépartementales des routes (DIR). D'après le CEREMA, en Nouvelle-Aquitaine les routes nationales et les autoroutes non concédées (sans péage) ont connu pendant la 1e phase du déconfinement, un trafic "tous véhicules" inférieur, selon les jours, de -1% à -53 % par rapport à la situation de base. Pendant le confinement ce même indicateur variait selon les jours, de -22% à -92%.

Evolution des concentrations moyennes hebdomadaires de dioxyde d'azote (NO2) dans l'air de la région près des axes de circulation routière en 2020 (en orange) en comparaison des normales de saison sur 2015/2019 (en jaune) :

Graphique NO2

Particules : situation conforme aux normales de saison

Les concentrations en particules PM10 et PM2,5 mesurées pendant la 1e phase du déconfinement correspondent aux concentrations normales de saison.

Evolution des concentrations moyennes hebdomadaires de particules dans l'air de la région loin des axes de circulation routière en 2020 (en bleu foncé) en comparaison des normales de saison sur 2015/2019 (en bleu clair) :

Particules en suspension PM10 Particules fines PM2,5
Graphique PM10
Graphique PM2,5

Ozone : forte hausse de la pollution la semaine dernière

Les conditions météorologiques particulièrement ensoleillées de la semaine dernière ont favorisé l'augmentation des concentrations d'ozone (O3) dans l'air néo-aquitain. En moyenne sur la semaine, les niveaux d'O3 enregistrés par les stations fixes de mesure d'Atmo ont été équivalents aux niveaux maximaux mesurés habituellement à cette période de l'année.

Météo-France annoncait il y a quelques jours que le printemps 2020 était "le 2e printemps le plus chaud en France". Rien de surprenant donc à ce que la pollution par l'ozone ait augmenté progressivement sur les cinq dernières semaines. 

L'ozone présent dans l'air ambiant résulte de la transformation photochimique de polluants présents dans l'atmosphère (dioxyde d'azote, composés organiques volatils...), sous l'effet des rayonnements UV du soleil. > En savoir +

Evolution des concentrations moyennes hebdomadaires d'ozone (O3) dans l'air de la région loin des axes de circulation routière, en 2020 (en bleu foncé) en comparaison des normales de saison sur 2015/2019 (en bleu clair) :

Graphique O3

Tous les chiffres pour la région et chaque département

Les tableaux suivants récapitulent pour la région et ses douze départements, lévolution des concentrations moyennes hebdomadaires de polluants dans l'air pendant et après le confinement par comparaison aux normales de saison. Quatre polluants représentatifs ont été sélectionnés : dioxyde d'azote (NO2)particules PM2,5 et PM10 et ozone (O3).

Lexique : fond = loin des axes de circulation routière - trafic = près des axes de circulation routière

Pourcentages d’évolution (%) des concentrations moyennes hebdomadaires de polluants dans l'air pendant et après le confinement (du lun. 16 mars au dim. 31 mai) par comparaison aux normales de saison (médiane 2015-2019) :

Région Nouvelle-Aquitaine :

Tableau région NA

Charente (16) - Angoulême :

Tableau 16

Charente-Maritime (17) - La Rochelle :

Tableau 17

Corrèze (19) - Brive / Tulle :

Tableau 19

Creuse (23) - Guéret :

Tableau 23

Dordogne (24) - Périgueux :

Tableau 24

Gironde (33) - Bordeaux :

Tableau 33

Landes (40) - Dax / Mont-de-Marsan :

Tableau 40

Lot-et-Garonne (47) - Marmande :

Tableau 47

Pyrénées-Atlantiques (64) - Bayonne :

Tableau 64 CDA Pays Basque

Pyrénées-Atlantiques (64) - Pau :

Tableau 64 CDA Pau

Deux-Sèvres (79) - Niort :

Tableau 79

Vienne (86) - Poitiers :

Tableau 86

Haute-Vienne (87) - Limoges :

Tableau 87
Zoom sur notre méthode d'évaluation de l'impact du confinement sur la qualité de l'air : les résultats présentés dans cet article sont issus de la comparaison des concentrations moyennes hebdomadaires de polluants mesurées dans l'air néo-aquitain de janvier à mai 2020 par rapport aux normales de saison.Ces normales sont calculées d'après notre historique de mesures. Pour cela, chaque semaine, les normales sont évaluées sur une période correspondant à 4 semaines avant et 4 semaines après la semaine comparée. Par exemple, pour comparer la moyenne hebdomadaire de la semaine du 25 au 31 mai, nos ingénieur.e.s ont utilisé les mesures comprises entre le 27 avril et le 23 juin des années précédentes. Ceci leur permet de s'affranchir au mieux des conditions météorologiques, variables au jour le jour, tout en gardant le caractère saisonnier des normales.NB : la médiane est la moyenne hebdomadaire située au milieu de notre échantillon historique : la moitié des moyennes hebdomadaires historiques est en dessous et l'autre moitié est au dessus.